Le Paysan Tarnais 31 octobre 2014 à 10h00 | Par Service syndical FDSEA81

Tous à Toulouse le 5 novembre pour dire stop à l’écologie technocratique !

FDSEA et JA du Tarn appellent à une mobilisation contre le projet d’extension et contre les mesures de la zone vulnérable. Les détails pour venir manifester à Toulouse le 5 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 7 décembre 2012, FRSEA et JA Midi-Pyrénées s'étaient déjà mobilisés dans le cadre de l'extension de la zone vulnérable
Le 7 décembre 2012, FRSEA et JA Midi-Pyrénées s'étaient déjà mobilisés dans le cadre de l'extension de la zone vulnérable - © Le Paysan Tarnais

 

La manifestation du 18 septembre dernier à Albi a été une vraie réussite dans le département du Tarn. Plus de 1300 manifestants et 200 tracteurs, 800 tonnes de fumier déposé dans la ville pour démontrer le « ral le bol des agriculteurs tarnais » concernant la zone vulnérable. Le département du Tarn s’est imposé comme l’un des plus révolté auprès des pouvoirs publics. Depuis le 18 septembre, des rencontres ont pu avoir eu lieu avec l’administration, de nouvelles fenêtres de négociation ont pu être ouvertes. Ce succès n’aurait pas été possible sans la présence de tous les agriculteurs qui avaient fait le déplacement suite à l’appel à mobilisation de FDSEA et JA.

« Oui au bon sens paysan ! »

Dans la continuité de cette action syndicale, la FDSEA et les JA remobilisent leurs adhérents pour contester les mesures et le zonage du projet d’élargissement de la zone vulnérable avec une nouvelle manifestation ce mercredi 5 novembre à Toulouse pour dire « Non à l’écologie technocratique – Oui au bon sens paysan ! »

Cette mobilisation régionale sera centrée sur le sujet de la zone vulnérable (les mesures et le zonage), et élargie à la sur-administration (ensemble des contraintes règlementaires et environnementales) qui bloquent la progression économique des exploitations.

Des actions devant 4 sites à Toulouse

3 cortèges distincts seront constitués dans Toulouse. Pour chacun d’entre eux, des actions seront réalisées devant 4 sites symboliques des revendications syndicales : Agence de l'Eau Adour Garonne, Préfecture –Onema et DREAL/cité administrative. C’est sur ce dernier site qu’interviendra le Tarn.

Pour maintenir la pression nous avons besoin d’une mobilisation d’ampleur. Nous avons besoin de tous pour transformer l’essai marqué le 18 septembre !

Merci de vous inscrire au plus vite auprès de votre président de canton pour nous permettre d’organiser les convois !

Les cortèges démarreront à Toulouse à 10h précises. Nous avons ainsi prévu des bus partant de plusieurs axes :

- Carmaux/Albi/Gaillac/Toulouse

- Alban/Toulouse

- Réalmont/Graulhet/Toulouse

- Castres/Puylaurens/Cuq Toulza/Toulouse »

 

Heures des convois pour la manifestation du 5 novembre 2014

Convoi 1

Carmaux (Super u) 7 h 15
Albi (CA81) 7 h 35
Gaillac (Aire de covoiturage) 8 h
Rabastens (Aire de covoiturage)
8 h 15
St Sulpice (Aire de Covoiturage) 8 h 25

Convoi 2

Réalmont (Intermarché) 7 h 30
Graulhet (Leclerc) 7 h 45
Rabastens (Aire de Covoiturage) 8 h 15
St Sulpice (Aire de Covoiturage) 8 h 25

Convoi 3

Castres (Auchan) 7 h 30
Puylaurens (Intermarché) 7 h 50
Cuq TOulza (Parking La Bombardière) 8 h 05

Convoi 4

Alban (Place des Tilleuls) 7 h 30

 

9 h 30 Arrivée à Toulouse

Prenez votre casse-croute individuel, la délégation tarnaise se charge des boissons !


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Les revendications qui seront défendues par la FDSEA du Tarn

Le zonage 2014 doit être revu

-Refuser l’utilisation du percentile 90 et établir un classement au bassin versant et pas à la commune.

- Remettre en cause le seuil de 18 mg/l destiné à limiter l’eutrophisation continentale est sans fondement scientifique, sans justification écologique.

-Prendre en considération le travail réalisé en 2012 au plus près du terrain par FDSEA et JA du Tarn pour déterminer l’origine des pollutions ou affiner plus précisément les sous-masses d’eau vulnérables aux nitrates.

Le programme d’actions national

-Les restrictions d’épandage en pente ne doivent exclure aucune parcelle de l’assolement.

-Les périodes d’épandage fixées dans le PAN sont contraires aux préconisations de l’Union Européenne qui demande que les apports d’azote correspondent aux périodes de besoins des plantes. Il faut prendre en compte les réalités climatiques annuelles via la mise en place de dérogations collectives par arrêté préfectoral à partir de données climatiques.

-Les capacités de stockage sont souvent exagérées car elles découlent de périodes d’interdiction d’épandage contestables et ne tiennent pas compte de la réalité des exploitations.

-La lecture des procédures auprès de la Cour de justice Européenne montre que le recours aux CIPAN est une priorité Franco-Française. En conséquence, nous demandons que la dérogation argile soit assouplie.

L’accompagnement financier

-Prévoir des enveloppes supplémentaires pour permettre la mise aux normes des bâtiments d’élevage et annuler l’abattement PMBE de 37,5%.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2497 | décembre 2016

Dernier numéro
N° 2497 | décembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui