Le Paysan Tarnais 13 juillet 2017 à 08h00 | Par D. Monnery

Accueillir le consommateur à la ferme pour l'informer et l'éduquer

Cathy Loup, exploitante et son fils Jean-Baptiste, salarié travaillent ensemble au sein de la ferme de la Bonicarde à Viviers les Montagnes. L'exploitation fut pionnière dans la vente directe à la ferme et développe des projets. Témoignage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

La ferme de la Bonicarde est une exploitation familiale, située à Viviers les Montagnes. A l'origine, en production bovin lait, puis bovin viande, la ferme a opéré un tournant à la fin des années 1980, pour se lancer dans la production porcine. «Puis quelques années plus tard, en 1993, nous nous sommes lancés dans la vente directe, explique Cathy Loup. Au départ, nous avons commencé à transformer la production pour des amis. Nous avions 40 truies en nous avions une activité de naisseur. Se lancer dans la vente à la ferme nous semblait naturel. Mais il y a 25 ans, ce n'était pas dans les habitudes.»

L'accueil et la vente à la ferme, pour la Bonicarde, c'est une diversification. «On est monté en puissance progressivement, en passant à l'engraissement. On est passé de 6 porcs à 10 par semaine, pour arriver aujourd'hui à une moyenne de 15 porcs abattus par semaine.»

L'exploitation est aujourd'hui installée sur une SAU de 80 hectares, principalement en céréales, avec 60 truies, une maternité en plein-air et une production de 950 porcs à l'année, élevés sur paille. La commercialisation est réalisée à 90% sur la ferme. «Nous avons quelques épiceries qui vendent nos produits et nous faisons les marchés de producteurs de pays Bienvenue à la ferme et quelques colis. Mais notre canal de commercialisation prioritaire reste bien ici, sur l'exploitation.»

Il y a un an, la ferme de la Bonicarde a aussi intégré les producteurs de «la ruche qui dit oui» et participe depuis 5 ans au Sisqa, le salon international de la qualité alimentaire à Toulouse. «C'est une vitrine pour nous. Cela permet de diversifier notre clientèle en misant sur le local et de rencontrer d'autres producteurs», explique Jean-Baptiste Loup.

L'éco-tourisme en complément

Depuis décembre 2013, la ferme s'est également lancée dans l'accueil à la ferme avec trois chalets tout équipés pour cinq personnes. «Notre concept, c'est : venez prendre un bol d'air à la campagne», précise Jean-Baptiste Loup. «On avait un ancien lac d'irrigation idéal et nous voulions revaloriser le site. Nous allons entamer la troisième saison estivale.» Et le succès est au rendez-vous et le concept se développe progressivement. «On veut se démarquer et apporter des nouveautés, plus de confort. Les gens qui viennent ici veulent être chouchoutés.» A venir donc un espace détente et bien-être qui sera opérationnel pour 2018.

Eduquer le consommateur

La philosophie de la ferme de la Bonicarde, c'est d'informer et d'éduquer le consommateur, quel que soit son âge. «Les gens qui viennent ici en séjour ou pour visiter l'exploitation ont envie et besoin de revenir au «basique», à l'essentiel, constate Jean-Baptiste. On s'est fait un devoir de prendre le temps de parler avec eux, d'échanger, d'expliquer notre mé-tier pour contrer tout ce qu'on peut lire ou voir dans les médias aujourd'hui. On montre notre réalité.»

De la transparence et du dialogue. Deux ingrédients indispensables selon Cathy Loup, pour faire de l'accueil à la ferme. «Mais cela doit imposer d'être irréprochable sur la qualité des produits et de l'accueil à la ferme, à chaque étape de la production ou de l'accueil. Il faut répondre à une certaine exigence de la part des clients. C'est tout à fait normal.»

A.RENAULT

Retrouvez l'intégralité de l'article et le dossier complet sur l'accueil à la ferme dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2587 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2587 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui