Le Paysan Tarnais 27 septembre 2013 à 09h52 | Par A.Renault

SIVENS - Apportez votre soutien pour le projet de retenue de Sivens avant le 7 octobre !

La DREAL Midi-Pyrénées a mis le projet de création de la réserve de Sivens en consultation publique sur Internet, sur la partie environnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Début septembre, les élus du territoire s'étaient donnés rendez-vous dans le lit du Tescou pour soutenir le projet de retenue de Sivens.
Début septembre, les élus du territoire s'étaient donnés rendez-vous dans le lit du Tescou pour soutenir le projet de retenue de Sivens. - © Le Paysan Tarnais

Le Tescou est un cours d'eau qui subit des étiages sévères, avec pour conséquence des restrictions de pompage récurrentes et précoces. Sécuriser les cultures d'été par l'irrigation est quasi impossible à partir du cours d'eau. La création d’une retenue « Sivens » est un projet territorial ayant le soutien de toutes les instances locales, départementales et régionales (Agence de l’eau, Préfète, Préfet de Région, Conseil Général, conseil régional,…). Porté par tous les acteurs, ce projet est donc légitime.

Il a pour ambition de refaire vivre toute la vallée, et notamment le secteur agricole :

• 82 exploitations concernées:

• sur le secteur non réalimenté : 41 exploitations dans le Tarn, 2 en Haute-Garonne, et 10 en Tarn-et-Garonne,

• sur le secteur partiellement réalimenté : 29 exploitations en Tarn-et-Garonne.

Cela représente quelques 650 ha (dont près de 300 ha dans la partie tarnaise) qui seront sécurisés par l'irrigation :

- irrigation des cultures destinées à l'alimentation du bétail dans les exploitations bovines (viande), garantissant ainsi une meilleure autonomie de ces dernières en réduisant l'aléa rendement ;

- irrigation des cultures maraîchères garantissant la pérennité des exploitations maraîchères de proximité ;

- irrigation des cultures de semences afin d'assurer un rendement normal (semences potagères et de maïs) ;

Un projet pour une ambition économique !

L’enquête réalisée en juillet 2013 démontre une augmentation des surfaces irriguées de 20%. Le nombre d'exploitations et leur structuration seront conservés.

La réalisation de la retenue de Sivens permettra en sécurisant l’accès à l'eau :

• le maintien du nombre d'exploitations ;

• les installations et les reprises d'exploitations. Il y a actuellement 7 projets à l'étude sur le secteur. L'accès à l'eau doit permettre de faciliter ces installations, plutôt que l'agrandissement d'autres d'exploitation ;

• l'autonomie des systèmes fourragers et par conséquent le maintien des ateliers d'élevage ;

• la consolidation voire le développement des surfaces en Agriculture Biologique : le maïs bio mais surtout le soja bio sont des débouchés d'avenir mais ils nécessitent de la ressource en eau. Plusieurs exploitants veulent aller dans ce sens ;

• le développement des surfaces en légumes de plein champ et en maraîchage : 6 à 8 exploitations veulent développer ces productions ;

• le développement des productions de semences (maïs, fourragères, potagères...). On estime à 80 ha la surface supplémentaire pour ces cultures grâce au lac, pour 14 exploitations.

De plus, au delà de l’évolution des exploitations, le projet va permettre la création d'emplois. 7 installations sont en cours, les doubles actifs qui veulent développer leur exploitation grâce à l'irrigation et arrêter leur activité annexe...

La mise en place de cultures maraîchères et de semences nécessite l'emploi de salariés. Pour les semences, on considère qu'il faut 5 fois plus de main-d’œuvre que pour une culture traditionnelle : 80 ha de semences peuvent créer 3 à 4 UTH supplémentaires.

La création de la retenue apporte donc la garantie du maintien d'exploitations agricoles nombreuses, à taille humaine et des productions diversifiées, avec le maintien de l'élevage.

Elle sécurise aussi le maintien des organismes économiques agricoles locaux, et par conséquent le tissu social de cette vallée pour laquelle l'agriculture joue un rôle central.

• La sécurisation de ces cultures apparaît primordiale pour préserver les exploitations existantes sur le bassin, sur lequel on observe déjà les conséquences du manque d'eau. L'arrêt de certaines exploitations est dores et déjà programmé dans le cas où la réserve de Sivens ne verrait pas le jour.

• Les agriculteurs ne perdent pas de vue que l'irrigation agricole sera garantie, à condition que les seuils de débits ne soient pas dépassés. L'objectif premier de la réalimentation par la retenue de Sivens étant de garantir la continuité écologique dans le cours d'eau.



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Que vous soyez agriculteur directement concerné par le projet, ou acteur économique extérieur à cette zone du département, votre contribution traduira le sérieux et l’intérêt que porte la profession agricole à ce projet.

Vous êtes invité à participer entre le 23 septembre et le 7 octobre inclus, via le site de la DREAL :

http://www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr/sivens-a9311.html

Ou par voie postale à l'adresse suivante : Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de Midi-Pyrénées

Service SBRN / division biodiversité CS 80002 1 rue de la Cité administrative Bâtiment G 31074 TOULOUSE Cedex 9

Plus d’infos, d’arguments et lien direct sur : http://www.agritarn.com/extranet_FDSEA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui