Le Paysan Tarnais 30 novembre 2016 à 08h00 | Par S. Lenoble

Centre Tarn : la minoterie Batigne, c'est 11 générations d’histoire familiale !

La minoterie Batigne est aujourd’hui dirigée par Jean-Marc et Christian Batigne. Le développement est au rendez-vous pour cet acteur économique important de la région : plusieurs projets d’agrandissement sont programmés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Corr. Y. Tayac

Pour la minoterie Batigne, tout a commencé par l’exploitation de différents moulins à meule. Les aïeux de la famille ont démarré du côté de Montredon-Labessonnié et Montfa. Au fil des années, d’autres moulins furent exploités à Terre-Clapier, Saint-Lieux-Lafenasse et Dénat. Ils se sont sédentarisés un temps sur les eaux de l’Assou, à Lombers et au célèbre moulin de Plantecaux. Et puis, en 1920, les Batigne s’associent à Victor Bonnéry, du moulin de Cantereyne, sur les rives du Dadou à Réalmont. Ils en deviendront ensuite les seuls propriétaires. C’est là que commencera la grande histoire de cette entreprise familiale, particulièrement attachée au travail artisanal de leurs farines. Aujourd’hui, la SAS Minoterie Batigne est toujours basée sur ce site, à Réalmont. C’est là que toute la production de farine se fait. L’entreprise est dirigée par deux frères Jean-Marc et Christian Batigne. Le premier s’occupe de l’organisation et de la logistique de l’entreprise, tandis que Christian gère la partie technique et le laboratoire. Ils s’affèrent également à la fonction commerciale

La minoterie emploie 32 salariés, répartis sur différents domaines, de la production au transport en passant par les services commerciaux et administratifs. En réalité, cette entreprise fait travailler beaucoup plus de personnes, via ce site, en sous-traitant le transport pour une bonne partie. «Nous possédons une flotte de 13 camions qui tournent à 200 km à la ronde, mais c’est uniquement pour des livraisons directes vers nos clients artisans de la région. Pour la simplification, nous sous-traitons plus de 60% le transport, avec des sociétés tarnaises comme par exemple les Transports Crouzet, Transports Bernadou ou enco-re les Transports Cailhol. Nous disposons de 5 plateformes de redistribution, facilitant l’approvisionnement de nos clients. De ce fait, nous sommes présents sur toute la côte méditerranéenne de Collioure à Nice… On a même un revendeur en Corse !», détaille Christian Batigne.

Le moulin produit exclusivement de la farine de blé tendre à destination des boulangeries artisanales et industrielles. Pour réduire les coûts de transport, tout le blé est acheté dans la région, dont 50% dans le Tarn. Le reste provient du Tarn et Garonne, du Gers, un peu de la Haute Garonne et de l’Ariège. De nos jours, cet approvisionnement représente un peu moins de 75 000 tonnes de blé écrasé à l’année. La tendance est plutôt à la hausse chaque année. «En juin 2008, on a démarré le nouveau moulin, entièrement automatisé. En 2009, on a écrasé 35 000 tonnes. En 8 ans, on a donc doublé notre production. Actuellement, nous sommes à nouveau en travaux pour ajouter des machines et augmenter encore la capacité de production du moulin», précise Christian Batigne. Le site de Cantereyne présente différentes zones de stockage, dont 14 silos pour 6500 tonnes de blé. Pour la farine, un bâtiment est prévu pour accueillir 700 palettes de sacs de 25 kg. Elle est également stockée en vrac, dans 12 silos, soit environ 1 000 tonnes de farine en vrac. «Ce qui est un peu juste» souligne Christian Batigne. «De ce fait, un projet d’étude sera lancé en 2017 pour la fabrication d’un silo supplémentaire pour la farine en vrac.»

Corr. Y. Tayac

Retrouvez tous les témoignages et initiatives du territoire dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui