Le Paysan Tarnais 25 décembre 2009 à 15h19 | Par S. Lenoble

Coop de blé : en route pour la création de l’unité de valorisation de sous-produits agricoles

L’assemblée générale de la coopérative de blé de Salvagnac s’est tenue le mardi 8 décembre à Montgaillard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Encore une fois, la salle était pleine, ce mardi 8 décembre, pour l'assemblée générale de la coopérative de blé de Salvagnac. L'occasion pour Martial Chandeysson, directeur de la structure, de présenter les bons résultats pour la campagne 2008/2009 et de refaire un point sur le projet de la coopérative. «L'unité de transformation et de valorisation de sous-produits agricoles et agroalimentaires devrait être opérationnelle à la fin de l'année 2010.»

Un projet qui, selon le directeur, bénéficiera à tout le monde. «Cette unité va nous permettre de s'ouvrir à de nouveaux marchés de valorisation, d'offrir des combustibles économiques, tout en réduisant la pollution, et de créer des emplois et des ressources nouvelles !» Les débouchés devraient être répartis de la manière suivante : 80% pour l'alimentation animale (bouchons de fibres longues à destination des fabricants de mâche), 10% en produits combustibles et 10% pour la nutraceutique. En rythme de croisière, l'unité devrait générer une vingtaine d'emplois directs et un surplus de revenu pour les producteurs.

Mais les conséquences positives du projet sont bien plus larges. «C'est aussi de l'activité supplémentaire pour les entrepreneurs et les transporteurs... Et si on va jusqu'au bout de la chaîne de valorisation, c'est aussi du travail supplémentaire pour les plombiers chauffagistes, des économies pour les collectivités et les individuels qui se chauffent au bois... Et tout ça dans un soucis de développement durable, avec une utilisation locale d'énergies renouvelables !»

Le plan B
L'investissement pour l'unité de valorisation est important. Martial Chandeysson a tenu à rassurer les adhérents de la coopérative. «Si le projet venait à ne pas aboutir ou à ne pas fonctionner, ce dont je doute fortement, nous avons un plan B. Déjà la capacité de stockage que nous sommes entrain de construire servira à l'activité de la coopérative. Aujourd'hui, nous stockons 13 000 T. Les nouveaux silos et cellules à plat permettront d'avoir plus de souplesse pour les 32 500 T de collecte que nous gérons actuellement. Ils seront d'ailleurs opérationnels pour la prochaine collecte.» L'équipement de plusieurs toitures en photovoltaïque va permettre aussi de sécuriser l'investissement. De quoi convaincre les derniers réticents... s'il en restait !

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2587 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2587 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui