Le Paysan Tarnais 13 septembre 2012 à 15h21 | Par MC. Robert - FDSEA81

Dégâts - Une mission d'enquête lancée suite aux orages de la nuit du 29 au 30 août

Plusieurs communes de la région de Montredon-Labessonnié ont été touchées par de fortes précipitations dans la nuit du 29 au 30 août. La FDSEA du Tarn s'est mobilisée. Une visite terrain était organisée le 5 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 5 septembre, la DDT était sur le terrain pour constater les dégâts provoqués par fortes pluies de la nuit du 29 au 90 août.
Le 5 septembre, la DDT était sur le terrain pour constater les dégâts provoqués par fortes pluies de la nuit du 29 au 90 août. - © Le Paysan Tarnais

Après la sécheresse, les terres agricoles ont souffert du gel. Après le gel, une partie de notre territoire a été anéanti par la grêle. Définitivement, Madame météo s'acharne sur les terres tarnaises avec dernièrement des orages des plus violents, apportant des pluies quasi diluviennes !

C'est le constat fait par les exploitants agricoles situés sur une zone partant de Montredon à la vallée du Tarn et du Rance. En effet, dans la nuit du 29 au 31 août 2012, de fortes précipitations ont raviné le pied de la montagne tarnaise, provoquant des pertes de fond importantes.

A la demande de la FDSEA du Tarn, l'administration est venue dresser le constat de ces dégâts dans le cadre d'une mission d'expertise mercredi 5 septembre. Cette mission d'expertise visait, à effectuer un constat sur les pertes de fond (ravinement et remontée de sol, dégâts sur clôtures) et de classer la zone en calamité agricole suite aux fortes précipitations du 29 au 30 août 2012.

Si le département est reconnu aux calamités agricoles, alors une demande d'indemnisation pourra être formulée. L'administration indemnise pour la remise en état des terres sur présentation de factures si le travail a été effectué par une entreprise ou sur la déclaration des heures passées par l'exploitant.

Il faut préciser que pour être éligible, il faut déclarer un seuil minimum de dégâts de 1 000EUR.

Dans cette procédure, le barème de calcul utilisé est de :

- 22EUR/heure pour un tracteur

- 9EUR/heure pour l'exploitant

Un dossier sera donc éligible si, il y a au moins 32,25 heures de travail pour remettre en état la « perte de fond ».

L'indemnisation se fait au prorata des dégâts et du temps passé déclarés soit :

- 35% d'indemnisation pour la remontée de sol

- 30% pour la remise en état des clôtures

Attention car l'achat de semence, les dégâts sur le cheptel ne sont pas pris en compte dans cette démarche.



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2588 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2588 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui