Le Paysan Tarnais 07 septembre 2012 à 00h00 | Par A. Renault

Eau - L’association "Vie Eau Tescou" a convié la presse à une rencontre sur le projet de retenue de Sivens

L’association "Vie Eau Tescou" a invité la presse à rencontrer deux agriculteurs directement concernés par le projet de retenue permettant l’étiage de la rivière Tescou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Bernard Durrieu exploite sur la commune de Lisle-sur-Tarn en maraichage bio. Son exploitation se décompose sur 11,20 ha par 6500 m² de maraichage, 4,98 ha de luzerne et le reste de son exploitation en prairie Il a développé la vente directe de ses produits sur le marcher de producteurs de Salvagnac et à la ferme. Bernard Durrieu doit développer son activité maraichage en agriculture biologique pour parvenir à assurer son revenu.


Bernard Durrieu
Bernard Durrieu - © Le Paysan Tarnais

L’accès à l’eau est nécessaire pour les cultures maraichères. Bernard Durrieu à la possibilité à ce jour d’irriguer à partir de puits mais cette réserve d’eau reste limitée pour le développement de son activité maraichage. L’accès à l’eau via le Tescou lui permettrait quelques perspectives et notamment la valorisation de l’ensemble des terres de son exploitation via des cultures spécialisées à forte valeurs ajoutée. Il pourrait ainsi pérenniser son installation et son activité sur cette exploitation de petite taille.

Jean-Louis Belot
Jean-Louis Belot - © Le Paysan Tarnais

Jean-Louis Belot est éleveur de blondes d’Aquitaine à Beauvais-sur-Tescou. Le cheptel est composé de 50 vaches mères, 50 génisses, et 30 bêtes à l’engraissement vendu chaque année ainsi que 70 porcs produits par an. Jean Louis Belot réalise de la vente directe de carcasses directement aux bouchers locaux ou aux particuliers ainsi que des produits transformés. Son fils a suivi des études agricoles et souhaiterait s’installer dans les années à venir. Le développement de l’offre pour satisfaire une clientèle en demande de produit de qualité fait partie des projets de M. Belot. Toutefois, cela n’est pas possible s’il n’atteint pas l’autosuffisance alimentaire au sein de son exploitation.

L’accès à l’eau via le Tescou est à ce jour possible sur son exploitation mais de manière limitée. La rivière Tescou est un des cours d’eau sujet aux premières restrictions. La création de la réserve de Sivens pourrait permettre de bénéficier d’une réserve d’eau tout au long de l’année. L’accès à l’eau pourrait aussi permettre de développer de nouvelles cultures et diversifiées l’assolement avec du soja et du pois.

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réunion le 10 septembre à 20h30

Une réunion d'information et d'échange avec le public est organisée le 10 septembre à 20h30 à la salle Pierre Salvet, esplanade Paul Cayla à Lisle-sur-Tarn. L’association Vie Eau Tescou mobilise les personnes qui souhaitent apporter leur soutien à la création de la réserve à participer à cette réunion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2588 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2588 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui