Le Paysan Tarnais 10 juillet 2009 à 12h04 | Par S. Lenoble

EPL du Tarn : un unique grand lycée agricole pour le département

Les conseils d'administration ont tranché : au 1er janvier 2010, le lycée professionnel de Flamarens et le lycée d'Albi-Fonlabour fusionneront. En attendant, déjà quelques changements sont prévus pour la prochaine rentrée scolaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Jean-Michel Genaux, directeur de Fonlabour, "il reste encore beaucoup de travail avant la création de l'EPL du Tarn au 1er janvier 2010!"
Pour Jean-Michel Genaux, directeur de Fonlabour, "il reste encore beaucoup de travail avant la création de l'EPL du Tarn au 1er janvier 2010!" - © Le Paysan Tarnais

Au 1er janvier 2010, les deux établissements publics locaux (EPL) de l'enseignement agricole public de Flamarens (LPA, CFA et exploitation) et d'Albi-Fonlabour (LEGTA, CFPPA et exploitation) ne formeront plus qu'un seul établissement : l'EPL du Tarn. C'est ce qu'ont décidé les conseils d'administration respectifs des 2 EPL les 18 et 22 juin derniers. "Il y aura désormais un seul directeur, secondé par des directeurs adjoints sur les six centres constitutifs" explique Jean-Michel Genaux, proviseur du Legta d'Albi-Fonlabour et préfigurateur du projet de fusion. "Avant la mise en place définitive de l'EPL du Tarn, il nous reste beaucoup de travail. Entre septembre et fin décembre, nous devons notamment réorganiser les équipes administratives par pôle de compétences."
L'enseignement ne subira pas de révolution. "Nous conservons une dotation pour chaque établissement afin que chaque site puisse garder une identité forte." Pour faire simple, Albi-Fonlabour devrait renforcer ses filières "production" orientées vers la production laitière et poursuivre sur son orientation "environnement". Flamarens poursuit son enseignement "production", plus axé sur les productions végétales et la production de viande bovine, mais devrait voir ses champs de compétences s'élargir vers les services en milieu rural. Le CFA et le CFPPA vont harmoniser leurs formations : certains enseignements communs seront regroupés pour être maintenus.
Afin de veiller à la complémentarité des enseignements de l'EPL du Tarn, un poste sera créé en janvier 2010. "Un directeur adjoint chargé du développement épaulera le directeur. Il coordonnera les actions des centres constitutifs, que ce soit au niveau des enseignements en place, au développement de nouvelles formations ou au niveau des expérimentations menées sur les exploitations agricoles."

Ce qui change à la rentrée 2009
Quelques changements vont quand-même être effectués pour la prochaine rentrée. Notamment au niveau du BPREA où les adultes du CFPPA se retrouveront avec les apprentis du CFA : 17 stagiaires et apprentis seront ainsi réunis en septembre 2009. Reste à savoir où, puisque les deux centres constitutifs sont géographiquement assez éloignés... "Nous allons essayer de faire au mieux suivant l'origine des personnes inscrites."
Pour renforcer les filières "production", un bac professionnel unique "production animale" et "productions végétales" sera mis en place sur Lavaur. Le lycée Fonlabour a opté pour la création d'un bac professionnel double qualification "production horticole" et "productions animales". Un enseignement optionnel en art floral a été créé parallèlement à l'ouverture du bac professionnel horticole. Les élèves pourront à l'issue de cet enseignement passer le CAP fleuristerie. Une orientation qui semble convaincre, puisque une cinquantaine de demandes ont été enregistrées sur les 16 places ouvertes pour le bac pro horticole.
D'autres projets sont en cours d'élaboration sur le nouvel EPL du Tarn, notamment pour le site de Flamarens. A la rentrée 2010, une classe de seconde générale et technologique pourrait être ouverte. "Etant donnée la forte évolution démographique sur le secteur, l'éducation nationale pourrait être intéressée par notre offre d'enseignement. A moyen terme, l'idée est d'aller plus loin dans la diversification des enseignements de Flamarens : nous devrions prochainement proposer un bac professionnel orienté vers les services en milieu rural."

Des débuts difficiles
Même si aujourd'hui, cette fusion commence à se concrétiser, on peut dire que le projet a été difficile à boucler. "C'est vrai qu'historiquement, les deux établissements tarnais nourrissent une vraie rivalité. Alors quand la DRAF a souhaité lancé le projet de fusion, l'accueil des équipes administratives et enseignantes a été plutôt froid" admet Jean-Michel Genaux. "Mais nous avons pris le temps de nous réunir, d' expliquer la démarche... Je pense que le projet a évolué favorablement et que les équipes sont aujourd'hui prêtes à travailler ensemble." Toute l'année 2008 / 2009 a été consacrée à de nombreuses réflexions, sur chaque établissement mais aussi sur des projets communs. Reste maintenant à passer aux travaux pratiques...

 

Les deux exploitations agricoles maintenues
Les exploitations agricoles sont maintenues sur les deux sites de Fonlabour et de Flamarens. "Nous allons cependant là aussi travailler sur la complémentarité des deux structures. Chacune suivant bien-sûr la spécialisation de l'enseignement sur chaque site." Pour Flamarens, cap donc vers la diversification. "Nous conservons une trentaine de vaches laitières et 25 vaches allaitantes mais nous allons rapidement nous orienter vers la vente directe à la ferme et le tourisme rural afin de servir de support aux formations sur les services en milieu rural."
La ferme de Bellegarde, elle, reste très spécialisée sur le lait. "Avec une moyenne à 9 000 litres / lactation / vache sur 60 vaches, la performance de ce troupeau laitier n'est plus à prouver. Nous allons développer le volet expérimental par le biais de partenariats avec la maison de l'élevage ou encore l'association régionale pour l'expérimentation bovine (Arpeb). Enfin, pour coller à l'orientation environnementale du site de Fonlabour, l'exploitation agricole souhaite devenir un outil de référence haute valeur environnementale (HVE). La mise en place de panneaux photovoltaïques et d'une plate-forme de méthanisation est à l'étude. L'idée à plus long terme est de s'orienter sur l'éco-construction".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2580 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2580 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui