Le Paysan Tarnais 12 mars 2014 à 08h00 | Par S. Lenoble - AJ. Métivier

Equipement - Un parc de tri et une cage de contention pour un meilleur entretien des onglons

Un parc de contention permet souvent de gagner du temps et de réduire la pénibilité de certains chantiers dans les élevages ovins. Témoignage de Jérôme et Stéphanie Mahuzies, de Lamillarié, et conseils de la Maison de l'élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Cet équipement collectif va nous permettre de systématiser l’entretien des onglons sur le troupeau."
"Cet équipement collectif va nous permettre de systématiser l’entretien des onglons sur le troupeau." - © Le Paysan Tarnais

Jérôme et Stéphanie Mahuzies, de l’EARL de la Rigné, élèvent 530 brebis sur la commune de Lamillarié. Cette année, ils ont utilisé la cage de retournement et les coupe-onglons pneumatiques mis à disposition par la FDO pour couper les onglons d’un lot de brebis avant la mise à la lutte. «Comme on n’était pas équipés, on remettait souvent le soin des pieds à plus tard. Pour manipuler les brebis au cornadis, il faut être deux pour les renverser et c’est pénible. Le soir, on a tout sauf envie de le faire ! Là, avec les équipements de la FDO, on a passé les 250 brebis vraiment dans de bonnes conditions de travail.»

 

Pour réserver le parc de tri et la cage de contention, rien de plus simple ! Il suffit d’être adhérent à la FDO et de contacter le responsable, Gilbert Vernhes au 06.7.71.31.61. «On a juste appelé et on avait le parc la semaine d’après. Pour l’instant, encore peu d’adhérents l’utilisent, il est donc assez vite disponible. Le forfait pour 4 jours est facturé 40€. Une participation supplémentaire est demandée pour chaque jour en plus. En mutualisant l’investissement, nous avons accès à des outils dont le coût est élevé et que nous ne voulions pas faire seuls.»



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

1. Aire d'attente - 2. Camembert - 3. Couloir - 4. Aire de travail de l'éleveur - 5. Aire de réception - 6. Retour
1. Aire d'attente - 2. Camembert - 3. Couloir - 4. Aire de travail de l'éleveur - 5. Aire de réception - 6. Retour - © Le Paysan Tarnais

5 conseils pour un parc de contention qui marche :

- limiter le champ de vision latéral des brebis avec des parois pleines au niveau du couloir et une hauteur de 85 à 90 cm ;

- adapter la largeur du couloir aux brebis : pas trop large pour éviter que les agnelles se retournent, assez étroit pour pouvoir y faire passer des pleines. 45 cm semble être la largeur maximale pour les brebis, 32 cm pour les agneaux ;

- empêcher les brebis de reculer en positionnant des anti-reculs à des endroits stratégiques sur le couloir, soit tous les 3 m en l’absence d’équipements (cornadis, bascule…). Le premier anti recul doit se situer à 70 cm de l’entrée du couloir afin de ne pas empêcher les brebis d’entrer dans le couloir ;

- aménager un angle d’accès à l’entrée du couloir pour éviter que les brebis tournent devant l’entrée. L’entrée du couloir reste toujours ouverte ;

- bien positionner les postes d’intervention : pour une bonne circulation des animaux, les équipements utilisés (cage de retournement notamment) doivent se situer à plus de 3 m de l’entrée du couloir.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2487 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2487 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui