Le Paysan Tarnais 14 février 2014 à 18h00 | Par S. Lenoble

Equipement - Un système de contention pour manipuler les animaux tout seul, rapidement et en toute sécurité

Jérémy Assié est éleveur bovins viande depuis 2011. Pour développer son troupeau, il a agrandi et réaménagé les bâtiments. Il a fait de la contention une priorité. Un investissement payant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frimousse, en cage de contention, et son éleveur, Jérémy Assié, de Fraissines.
Frimousse, en cage de contention, et son éleveur, Jérémy Assié, de Fraissines. - © S. Lenoble

Le confort de travail est une priorité pour Jérémy Assié. Il est installé depuis 2011 à Fraissines. Son exploitation compte aujourd'hui 70 ha SAU répartis sur deux sites et une soixantaine de limousines. Accompagné par le service «Prévention des risques professionnels» à la MSA, il a beaucoup travaillé sur l’organisation de ses bâtiments d’élevage pendant son parcours à l’installation. «Mon objectif était de développer le troupeau, il fallait donc que j'augmente le nombre de places de mon bâtiment. Après plusieurs visites de stabulations, j’ai réalisé un plan que j'ai affiné avec la conseillère MSA, Magali Boularand. On a réalisé une extension et l'ancienne étable en travée ainsi que l'ancien hangar ont été complètement réorganisés. Aujourd’hui, je peux tout faire tout seul en un minimum de temps et avec un minimum de risques. Moi ou l’un de mes parents, lorsqu'il me remplace !»

 

Toute la circulation des animaux a été optimisée. Point clé de l’installation : un couloir de contention situé sur toute la longueur entre les boxes à veaux et l’aire paillée des vaches. «Je m’en sers tout le temps : pour faire circuler les animaux, pour les charger, pour la surveillance… Même pour mes propres déplacements : je n’ai pas eu besoin d’installer de passage d’homme !» Tout un jeu de barrières participe à la simplification de la circulation des animaux. «Pour la tétée, on ouvre les deux portillons et les veaux passent dans le box des mères. Pour le chargement, j’ai réalisé un quai devant lequel je recule la bétaillère. Avec les grandes barrières du côté des vaches, je peux facilement faire rentrer une vache dans le couloir et l'amener dans le box de vêlage par exemple.»

Retrouvez la ferme de Fontvieille en ligne : www.fermedefontvieille-assie.com

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2580 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2580 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui