Le Paysan Tarnais 22 mars 2012 à 18h06 | Par A.Renault/F.Bourgoin

FILIERE - Etat des lieux de l’agriculture biologique dans le Tarn

Plus de 275 exploitations sont concernées dans le Tarn. Le Paysan tarnais a consacré un dossier à la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le Tarn, on compte presque 280 exploitations en bio en 2012.
Dans le Tarn, on compte presque 280 exploitations en bio en 2012. - © A.Renault - Le Paysan tarnais

Le Tarn comptait 8 111 hectares en agriculture biologique en 2010, soit 2,8% de la surface agricole utile totale du département pour 248 exploitations. Début 2012, l'Agence Bio recense près de 280 producteurs biologiques. En région, Midi-Pyrénées est la première de France en surface conduite selon ce mode de production avec 4,61% de la SAU totale de la région et se retrouve au troisième rang en nombre d'exploitations. Au sein de l'union Européenne, l'Autriche est le pays où la part de la surface biologique ou en conversion dans le territoire national est la plus importante, avec 19,4% en 2010. En France, la part de la surface biologique représentait quant à elle 3,1% en 2010.

Dans son dossier central du 22 mars, Le Paysan tarnais a réalisé, avec la chambre d'agriculture du Tarn, un tour d’horizon des filières biologiques en Midi-Pyrénées et des principaux débouchés.

 


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Nathalie et Patrick Cancé, de Saint Grégoire
Nathalie et Patrick Cancé, de Saint Grégoire - © A.Renault - Le Paysan tarnais

« Nous sommes passionnés par la démarche bio »

Patrick et Nathalie Cancé sont éleveurs à Saint-Grégoire. Le bio, pour eux c’est plus qu’un mode de production. C’est une philosophie de vie « pour l’avenir de nos enfants ».

L’exploitation de Nathalie et Patrick Cancé est composé de 50 hectares, d’un troupeau limousin et aubrac de 38 mères et d’un petit atelier porcin en plein-air. « La principale caractéristique de l’exploitation, c’est son morcellement. Il y a aussi deux bâtiments d’élevage. L’ensemble de l’exploitation est en agriculture bio » explique Nathalie Cancé. En ce qui concerne leurs motivations, le mode de production biologique est avant tout une passion. « Nous avons toujours fait attention à notre façon de produire suite à une histoire familiale. Nous avons connu dans la famille des cas de maladie liés à l’alimentation. L’exploitation était, avant la conversion, très proche du cahier des charges bio. Nous étions aussi passionnés par la démarche à un autre niveau, pour les produits de notre jardin. C’était donc une suite logique » complète Patrick Cancé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2580 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2580 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS