Le Paysan Tarnais 26 avril 2018 à 08h00 | Par D. Monnery

Grâce aux produits locaux, maintenant c’est bon à la cantine !

La cuisine centrale d’Albi a signé une convention avec treize producteurs locaux pour la livraison de denrées alimentaires fraîches de saison en circuit court, le 19 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Miam-miam, on mange à la cantine ! Fini le temps où les écoliers grimaçaient à l’idée de devoir avaler des légumes sans goût et de batailler avec de la viande dure comme de la semelle. Désormais dans les cantines scolaires de la ville d’Albi, on se régale, parce qu’on y mange de bons produits locaux. Le 100% local n’est pas encore assuré à tous les repas, mais la volonté politique de développer ce principe est bien là. C’est ce qu’ont voulu rappeler la municipalité albigeoise et la Chambre d’agriculture du Tarn, le jeudi 19 avril, lors d’une signature de conventions de fourniture de denrées alimentaires fraîches de saison, en circuits courts, entre la cuisine centrale de la ville et treize producteurs locaux.

Cette démarche volontariste de-mande un certain effort budgétaire à la ville d’Albi «mais on s’y retrouve car il y a moins de gaspillage, note Anne-Marie Niéto, conseillère municipale déléguée à la restauration municipale, et parce que tous les aspects positifs qui en découlent méritent bien un petit surcoût». Ces avantages sont nombreux souligne-t-elle : un lien direct avec le producteur sans intermédiaire, une meilleure traçabilité, la saisonnalité des fruits et des légumes respectée, une réduction des transports et donc une limitation de l’impact carbone.

Dix contrats de marchés publics ont ainsi été conclus pour le lait, les abats, la viande, la volaille, les légumes, l’aligot, le fromage, les yaourts, le pain, les pommes, les compotes… Et treize conventions ont été signées pour 40 000 yaourts fermiers par an, plus de 10 tonnes de fruits de saison et autant de légumes frais, des pâtes alimentaires, des lentilles…

Une démarche d’avenir

«Il est important pour nous de travailler avec des producteurs locaux, souligne le maire d’Albi, Stéphanie Guiraud-Chaumeil. Nous sommes davantage attachés au circuit court plus qu’au label bio si c’est pour manger des produits qui viennent d’Allemagne ou de Chine.» Cette démarche est saluée par le président de la chambre d’agriculture du Tarn, Jean-Claude Huc : «Les enfants d’aujourd’hui sont les consommateurs de demain. Favoriser la consommation locale, c’est bon pour l’avenir, pour l’économie, pour la satisfaction des consommateurs et pour les producteurs qui veulent valoriser leurs produits.»

La collaboration entamée entre la ville d’Albi et les producteurs locaux a de beaux jours devant elle. La municipalité envisage en effet de construire une nouvelle cuisine centrale dans le quartier de la Renaudié (à proximité du magasin Lidl), en 2019. Ce nouvel équipement sera équipé d’une légumerie, ce qui permettra de traiter une quantité de légumes encore plus importante. Il faudra sans doute signer de nouveaux contrats avec des producteurs locaux pour suivre la cadence des fourneaux qui doubleront alors leur capacité de production.

D. Monnery

 

Retrouvez le témoignage de producteurs dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Les producteurs engagés

L’achat de denrées alimentaires auprès des 23 fournisseurs locaux représente 19 % des achats de la cuisine centrale, soit 280 000 euros par an.

Gaec Pioch de l’air (Fauch), Maison Gridou (Lescure d’Albigeois), Tarn Viande (Albi), Produit sur son 31 (Toulouse), Aveyron Foie Gras (La Primaude), Sté Carrier (Almont-les-Junies), Ségalafrom (Carmaux), Société Porc Montagne (Rodez), 10 artisans boulangers (Albi), Vergers de Montdragon (Montdragon), La Vache Occitane (Puylaurens), Fromagerie du Bescan (Virac), Laiterie fabre (Viane), Vergers du Bosquet (Senouillac), Gaec Jardins des délices (Briatexte), Cueillete du Bosc (Ambres), Vergers de Foncoussières (Rabastens), Yannick Régis (Viviers-les-Montagnes), Alain Roustit (Alban), Jardins de Lalandelle (Paleville), Gilles Astruc (Saint-Julien-du-Puy), Gaec du Goudou (Villeneuve-sur-Vère), Bapla pâtes (Técou).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2572 | mai 2018

Dernier numéro
N° 2572 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui