Le Paysan Tarnais 23 août 2012 à 15h21 | Par A.Renault

GRÊLE - Les orages du 5 août ont fait de gros dégâts dans le nord du département du Tarn

Plusieurs secteurs du départements ont été touchés dans la journée du 5 août. En quelques minutes la grêle a ravagé les cultures et saccagé des toitures de bâtiments dans le nord du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Le Paysan Tarnais) Les toitures des bâtiments ressemblent à du gruyère. Pour les agriculteurs du secteur, c'est la désolation. © FDSEA81 Les toitures des bâtiments ressemblent à du gruyère. Pour les agriculteurs du secteur, c'est la désolation. © FDSEA81 La vigne présente sur le nord du département n'a pas été épargnée. La vendange est compromise. © FDSEA81 Grappes au sol, feuilles hachées. La vigne a subi de gros dégâts et sera marquée pour la campagne à venir. © FDSEA81 Les cultures de maïs sont très abîmées. © FDSEA81 Les tiges du maïs ont été coupées. © FDSEA81 Les épis sont également touchés. © FDSEA81 Les vergers sont très touchés. Les impacts sur les poires sont très impressionnants © FDSEA81

Vers 15h30-16h, alors que la journée était des plus estivale en ce 5 août, un violent orage de grêle s'est abattu et a provoqué des dommages importants sur les bâtiments et les cultures dans le nord du département. L'orage s'est localisé sur l'extrême nord du Tarn. De Mouziens Panens, Bournazel, en passant par St Martin-Laguépie, Le Ségur pour arriver jusqu'à Montirat et Jouqueviel, les habitants de cette région ont vécu durant quatre à six minutes, une véritable apocalypse !

 

Les dégâts sur cultures sont nombreux, les plus touchées étant le maïs et la vigne. La taille des grêlons et la violence de l'orage étaient impressionnantes. Tels de véritables boulets de canon, ils ont percé les toitures, cabossé les tôles des hangars et des véhicules. La FDSEA du Tarn a interpellé la DDT et Groupama afin de faire le point sur la procédure à mettre en oeuvre suite à cet orage. Il en ressort que les catastrophes naturelles ne prennent pas en compte les dégâts causés par la grêle, car il s'agit d'un risque assurable. C'est pourquoi, les agriculteurs touchés par la grêle et ayant souscrit une assurance doivent se tourner vers leur assureur pour évaluer la prise en charge.




Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui