Le Paysan Tarnais 22 mai 2014 à 08h00 | Par A. Renault

Installation - Après un parcours atypique, Pierre-Antoine Gibert revient aux sources : l'agriculture !

Le Paysan Tarnais consacre son dossier de cette semaine à l'installation et la transmission. Extrait avec le témoignage d'un jeune installé, à Montgaillard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre-Antoine Gibert s’est installé fin 2012 sur l’exploitation familiale à Montgaillard après un parcours atypique.
Pierre-Antoine Gibert s’est installé fin 2012 sur l’exploitation familiale à Montgaillard après un parcours atypique. - © Le Paysan Tarnais

 

Pierre Antoine Gibert est un jeune installé sur une exploitation sur la commune de Montgaillard dans l’Est du département. Le parcours atypique du jeune homme et sa réflexion dans le cadre de son installation sont intéressantes à plus d’un titre.

Après un bac scientifique, Pierre-Antoine Gibert se tourne vers la filière agricole avec un BTS à Auzeville. Il intègre ensuite une école d’ingénieur à Cergy Pontoise, l’Istom, école supérieure d'agro développement international. « A l’époque, je n’avais pas vraiment l’intention de m’installer, explique Pierre-Antoine. Mon objectif premier, c’était de voyager et de me faire de l’expérience. » Le jeune homme part donc à l’étranger : Argentine, Cameroun, Mexique… De belles expériences. Après l’école, Pierre-Antoine s’était mariée avec une Guadeloupéenne. Le projet d’installation mûrit dans sa tête. Il s’installe en Guadeloupe pour tenter d’acheter des terres agricoles et pour s’installer. Mais la situation foncière sur place l’empêche de concrétiser son installation. « Pourtant j’avais des contacts et j’étais inséré dans le milieu agricole mais impossible de trouver des terres à acheter et je ne voulais pas louer des terres. »

 

Changement de cap

A Montgaillard, le père de Pierre-Antoine est agriculteur et l’heure de la retraite approche. Le jeune homme décide alors de rentrer en métropole pour prendre la suite sur l’exploitation familiale. « Mes parents n’avaient pas cherché à transmettre l’exploitation et pour moi c’était un peu comme un retour aux sources. J’ai donc pris la décision et je suis rentré avec ma femme et mes enfants en décembre 2011 avec l’objectif de m’installer avant la fin de l’année 2012. » Un délai serré donc, mais que le Pierre-Antoine a réussi à tenir, « en travaillant beaucoup et aussi parce que je me suis appuyé sur mon bagage scolaire pour avancer vite sur la partie administrative du projet. »

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2487 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2487 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui