Le Paysan Tarnais 26 juin 2015 à 08h00 | Par S. Lenoble

ETA Marc : «Nous sommes séduits par la polyvalence de la Tucano 430 !»

L'entreprise de travaux agricole de Jean-Pierre Marc à Lautrec tourne avec deux Tucano 430 pour moissonner diverses cultures. Les explications de l'entrepreneur sur ce choix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle moissonneuse-batteuse de l'ETA Marc, à Lautrec, dans un champ de soja. Une série de photos à retrouver sur le site http://agris-tarnais.e-monsite.com/
La nouvelle moissonneuse-batteuse de l'ETA Marc, à Lautrec, dans un champ de soja. Une série de photos à retrouver sur le site http://agris-tarnais.e-monsite.com/ - © Damien Albert

 

L'entreprise de travaux agricole de Jean-Pierre Marc récolte chaque année différentes cultures : blé, orge, tournesol, soja, colza, maïs... Pour réaliser ces volumes, l'entreprise tourne avec deux moissonneuses-batteuses, deux Tucano 430. L'une a été achetée en 2009, l'autre en 2014. «Il n'y a pas de grands changements entre les deux machines» souligne Jean-Pierre Marc. L'ancienne a 4 roues motrices et la nouvelle 2 roues motrices. Elle a aussi une nouvelle motorisation Tiers 4. La trémie est plus grande et le système de capots a évolué. Autre changement : la position horizontale de la vis de vidange sur le haut de la machine. «C'est vraiment plus pratique pour travailler avec les grosses remorques !» Travaillant avec les moissonneuses Claas depuis 1989, l'ETA Marc est convaincue par ce modèle de milieu de gamme de la marque. «En termes de taille et de débit de chantier, nous trouvons que c'est le bon compromis pour les surfaces qu'on fait. Pour nous, c'est un outil très polyvalent. Pour passer d'une culture à l'autre, c'est très facile.»

 

Grilles électriques, contre-batteurs électrohydrauliques, autocontour... Quasiment tous les réglages se font en cabine et beaucoup sont automatisés. Même pour adapter la coupe, les manoeuvres sont simples. «Pour le colza, une rallonge de tablier est prévue. Il suffit d'allonger la coupe au maximum, de mettre en place des tôles d'extension et de placer les scies sur le côté. En une heure, c'est prêt ! Un contrôleur de rendement et d'humidité nous donne un aperçu de l'état du grain en temps réel, ce qui permet d'arrêter le chantier si nécessaire.» Dernier point, et non des moindre, la qualité du service après-vente. «Nous travaillons avec la base Agrimoderne de Revel / Saint-Felix-du-Lauragais, où l'équipe est spécialisée dans les moissonneuses batteuses. Ils sont très compétents et efficaces et répondent toujours au mieux à nos besoins !»



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2470 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2470 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui