Le Paysan Tarnais 10 mars 2016 à 08h00 | Par A. Renault

Tarn : l’agriculture et l’agroalimentaire à la tête des recrutements

La journée « les métiers sont dans les champs », organisée par l’Adefa le 17 mars prochain est l’occasion de parler de l’emploi. Agriculture et agroalimentaires représentent le premier secteur recruteur dans la nouvelle région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'adéquation entre l'offre et la demande de main d’œuvre est un enjeu pour conserver une agriculture dynamique, la vitalité du tissu économique et social de notre territoire.
L'adéquation entre l'offre et la demande de main d’œuvre est un enjeu pour conserver une agriculture dynamique, la vitalité du tissu économique et social de notre territoire. - © Le Paysan Tarnais

L’agriculture, en France, est un secteur dynamique, fortement créateur d’emplois et offrant des perspectives d’évolution prometteuses.

L’agriculture recrute dans ses 13 filières (animales, végétales, paysages, forestières…) et 90 métiers. La variété des métiers proposés est telle que chaque profil peut s’épanouir dans le secteur.

Un exemple ? Sur les 882 000 personnes de l’ensemble de la filière (emplois directs et indirects), soit 3,2 % de l’emploi total en France, 450 000 travaillent directement sur des exploitations ayant une activité d’élevage. Le secteur de l’élevage a enregistré une hausse du nombre de ses salariés de plus de 50 %, en 10 ans, et les indicateurs évoluent positivement. Les observatoires, réalisés en régions, révèlent des besoins annuels en salariés permanents de l’ordre de plusieurs centaines.

Différents facteurs, comme les nombreux départs en retraite des chefs d’entreprises agricoles, l’agrandissement des exploitations, la recherche de l’efficacité économique, la robototique, l’attractivité de la filière… expliquent ce développement quantitatif et qualitatif de l’emploi salarié dans l’élevage.

Offre et demande…

L'adéquation entre l'offre et la demande de main d’oeuvre est un enjeu pour conserver une agriculture dynamique, la vitalité du tissu économique et social de notre territoire.

Dans le Tarn, l’association départementale de l’emploi et de la formation agricole (ADEFA) a réalisé une enquête auprès de la totalité des établissements d’enseignement agricole. Ce travail a permis de mettre en avant quelques éléments importants à retenir :

- La difficulté de recrutement des établissements d’enseignement agricole sur les formations portant sur les métiers de la production agricole,

- L’augmentation des besoins concernant les métiers en polyculture élevage,

- La nécessité de remettre en cause l’image désuète de l’agriculture.

Pôle emploi : faciliter les recrutements

Stéphane Adalid est directeur de l’agence Pôle Emploi de Gaillac. L’agriculture et l’agroalimentaire ont, selon lui, une importance non négligeable en matière d’emploi et de recrutement sur la nouvelle grande région. Chiffres à l’appui, il détaille la situation : « Au niveau régional et d’une manière générale, le taux de chômage s’établit à 12,1%. Pour le Tarn, il est de 11,1% au 3ème trimestre 2015. »

Le taux de chômage de la nouvelle région est supérieur de deux points à celui de l’ancienne région Midi-Pyrénées. En effet, les départements de l’arc méditerranéen (Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault et Gard) on tous un taux de chômage supérieur à 14%.

En termes de recrutement, il faut savoir qu’en 2015, 51% étaient des contrats saisonniers. La région présente un caractère saisonnier plus marqué qu’en France (39%) en raison notamment des activités agricoles ou touristiques très présentes sur plusieurs parties du territoire régional. «D’ailleurs, dans le Top 3 des secteurs recruteurs, l’agriculture et l’industrie agroalimentaire sont premiers (33% des offres), devant l’hébergement/restauration et le commerce de détail. Si on se place du point de vue des métiers recherchés, là-encore l’agriculture est en pôle position, avec la viticulture, l’arboriculture et le salariat agricole en général.»

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

En chiffres

  • 51% des recrutements projetés en 2015 étaient saisonniers (49% pour le département du Tarn)
  • 33% des offres d’emploi sont proposées par l’agriculture et l’agroalimentaire dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.
  • 15% des recherches d’emplois concernant les métiers de viticulteurs, arboriculteurs salariés. Et 12% concernent le salariat agricole.
  • Pôle emploi en région, c’est 83 agences, 4625 agents, 6300 appels par jour au 3949, 225 000 offres d’emploi enregistrées, plus de 3 milliards d’euros versés aux demandeurs d’emploi en 2014.
  • Aujourd’hui, l’agriculture en France c’est 600 000 chefs d’exploitation, 155 000 salariés permanents, 800 000 contrats saisonniers conclus chaque année en production agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2487 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2487 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui