Le Paysan Tarnais 21 juin 2018 à 08h00 | Par D. Monnery

L’axe routier Albi-Castres «mérite mieux que du bricolage» !

Très remonté contre le projet d’aménagement routier présenté par le Département, le collectif «Ensemble pour une RD612 d’avenir» se mobilise et appelle à trouver une «vraie solution».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Le Paysan Tarnais)  © Le Paysan Tarnais  © Le Paysan Tarnais

«On veut bien avoir l’esprit de solidarité, mais pas celui de sacrifice». Voilà qui pose l’état d’esprit du collectif «Ensemble pour une RD612 d’avenir». Ces riverains ou simples utilisateurs de la RD641 sont très remontés contre le projet du Département qui souhaite détourner une partie du trafic Albi-Castres par Lombers, pour contourner Réalmont (cf Le Paysan Tarnais du 31 mai). Une bien mauvaise idée selon eux car cet axe n’est pas du tout adapté à recevoir un tel flux de circulation, affirment-ils : «Cette route est déjà très dangereuse aujourd’hui, dix personnes y ont perdu la vie ces dernières années, alors qu’est-ce que ce sera ensuite ?» Sans compter que le nombre conséquent de tracteurs qui empruntent cette route ne participeront pas à fluidifier le trafic. «Déjà aujourd’hui, quand on sort sur la route avec nos tracteurs, on flippe», assure Bernard Boyer, agriculteur à Laboutarié.

«On reporte le problème»

Le collectif ne nie pas la nécessité d’intervenir pour améliorer la liaison routière Albi-Castres et est évidemment favorable au contournement de Réalmont. Mais il met en avant une liste d’arguments longue comme un jour sans pain pour faire entendre sa voix (lire ci-dessous). Il s’interroge également sur le manque de chiffrage et de calendrier précis des aménagements évoqués par le Département sur la RD641. «Sous prétexte d’économies on reporte le problème sur cette route, déplore Yves Lechevanton. On veut nous forcer à accepter quelque chose sans nous donner tous les éléments. C’est difficile de discuter dans ces conditions...»

D’autant que le collectif rappelle que d’autres pistes existent. «Nous n’exigeons évidemment pas une deux fois deux voies, mais un simple contournement comme cela a été réalisé à Saint-Alby, entre Mazamet et Labruguière, par exemple. Des terrains avaient même été gelés à cet effet depuis 40 ans, à la Croix de Caylou. Pourquoi balaye-t-on ce projet ? Avec 20 millions d’euros, on peut quand même faire des choses. Il faut trouver une vraie solution aujourd’hui sinon dans 20 ans le problème sera encore pire qu’aujourd’hui et il en sera de la responsabilité des élus. Un axe sur lequel circule plus de 12 000 véhicules par jour mérite mieux que du bricolage.»

Bien décidé à remuer ciel et terre pour se faire entendre, le collectif qui a déjà installé de nombreuses pancartes le long de la route, promet de multiplier les actions. Le nouveau feuilleton tarnais ne fait que démarrer.

David MONNERY


Retrouvez toute l'actualité agricole dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Parmi les arguments du collectif

> La RD641 est déjà très dangereuse aujourd’hui, ce sera encore pire demain avec davantage de circulation.

> Beaucoup de tracteurs roulent sur cet axe, avec les dangers que cela implique pour tous les usagers. L’accès aux silos qui bordent la route, notamment au moment des moissons, sera problématique.

> Il y a bien plus de 25 riverains qui ont un accès direct à la route, avec tous les risques que cela implique pour tous les usagers.

> L’itinéraire de délestage sera mis en place avant même la réalisation des aménagements pour le sécuriser, dont le calendrier n’est pas connu.

> L’aménagement du centre de Réalmont sera tellement peu apprécié des camions que l’itinéraire bis par Lombers risque de devenir définitif.

> Où est passé le projet de contournement, bien plus court et rectiligne pour lequel des terrains avaient été gelés à la Croix de Caylou ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2580 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2580 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui