Le Paysan Tarnais 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Le service syndical

La FDSEA alerte le préfet du Tarn sur plusieurs dossiers d’actualité

Mardi 7 novembre une délégation de la FDSEA du Tarn a rencontré le préfet du Tarn pour défendre les intérêts des agriculteurs tarnais sur plusieurs dossiers d’actualité (zone vulnérable, re-homologation du glyphosate,...).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Philippe Jougla, le président de la FDSEA du Tarn, était reçu à la préfecture mardi 7 novembre, avec quatre autres membres du bureau du syndicat. Ils se sont entretenus avec le préfet, J-M. Mougard, le directeur F. Cazottes et deux chefs de service de la DDT.

Parmi les sujets que souhaitaient aborder la FDSEA figurait la zone défavorisée. Pour le syndicat l’objectif est clair : aucune commune tarnaise ne doit être exclue du futur zonage !

La ré-homologation du glyphosate a également été abordée. Pour Ludovic Marlot, secrétaire général, il ne doit pas y avoir d’impasse technique pour les agriculteurs. Très pragmatique le syndicat demande un renouvellement de l’autorisation, des preuves que le produit est cancérigène et si tel est le cas des alternatives techniques.

Marie-Line Bruel, vice-présidente, a interpellé le préfet sur la future zone vulnérable «Nous contestons la méthode et voulons des explications sur les masses d’eau souterraines. Nous ne voulons pas être reconnus responsables pour les pollutions non agricoles. Nous sollicitons des délais pour la mise aux normes». Pour la FDSEA les mesures doivent être adaptées aux conditions pédoclimatiques du département et non dictées depuis Paris ou Bruxelles.

Arcangelo Zanchetta, vice-président, présenta les demandes des agriculteurs sur le dossier structures : «La CDOA doit d’avantage prendre en compte les remarques locales sur les dossiers et s’assurer de la bonne application des autorisations d’exploiter sur le terrain».

Jean-Pierre Lannes, trésorier, se fit le porte-parole des agriculteurs victimes des dégâts de sangliers : «La situation n’est plus tenable sur certains secteurs. Nous devons autoriser la possibilité de défendre nos cultures, par une ouverture de la chasse, dès le mois de juin, comme le font les départements limitrophes».

Enfin, Philippe Jougla aborda le dossier de la grippe aviaire et les mesures de biosécurité : «les règles doivent être adaptées aux particularités d’un département à faible densité d’élevage palmipèdes, comme le Tarn».

D’autres actualités furent également abordées.

C’est un préfet, particulièrement attentif à toutes les préoccupations du monde agricole, qui a cherché à bien comprendre les enjeux pour l’avenir des agriculteurs.

Pour la FDSEA, la balle est désormais dans le camp de l’administration. Elle sera jugée sur ses actes!

Le service syndical FDSEA

 

Retrouvez toute l'actualité agricole dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2546 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2546 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui