Le Paysan Tarnais 11 juin 2010 à 16h11 | Par S. Lenoble

La Parthenaise : la petite race bovine qui monte, qui monte…

Depuis avril, Midi-Pyrénées compte un nouveau syndicat de race bovine, celui de la Parthenaise. Les effectifs, encore petits comparés aux autres races, sont en constante progression. Rencontre avec des tarnais passionnés, les Bouyssié, à St-Julien Gaulène.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Liliane et Guy Bouyssié, de St Julien de Gaulène, ont eu un vrai coup de cœur pour la race parthenaise.
Liliane et Guy Bouyssié, de St Julien de Gaulène, ont eu un vrai coup de cœur pour la race parthenaise. - © Le Paysan Tarnais

Ils ne sont pas encore très nombreux dans le département et dans la région à élever des Parthenaises. Mais inutile de préciser qu'il s'agit de passionnés. Liliane Bouyssié gère une petite exploitation bovins viande, à St Julien de Gaulène. Elle et son mari, Guy, ont eu un vrai coup de cœur pour cette race. Ils l'ont découvert lors de visites d'exploitations dans les Deux-Sèvres, le bassin de la race. En 2003, ils ont fait un essai en achetant quelques génisses. Aujourd'hui, le troupeau compte 25 mères et une dizaine de génisses de renouvellement. Autant dire que l'essai est transformé.

Pour les Bouyssié, premier point très positif de la Parthenaise, sa bonne conformation et son fort potentiel de croissance. «Nous valorisons très bien les veaux dans la filière «veau lourd du Ségala» vers l'Italie. Nous sommes sur les prix du blond avec un développement proche des limousines. La semaine dernière, les mâles de 450 à 500 kg, sont partis à 17 F/kg vif en type «veau lourd du Ségala» pour l'Italie. L'année dernière, les femelles sont parties à 20 F.» Les réformes sont aussi bien valorisées : engraissées pendant 6 mois, elles sont ensuite vendues en direct aux bouchers.

En fait, la race parthenaise est porteuse du gêne culard à 99%, ce qui explique que les animaux soient très conformés : 95% d'entre eux sont classés E ou U. Beaucoup de muscles donc... Ajoutez à cela un squelette fin et vous obtenez en plus un rendement viande élevé ! Côté viande : un très bon persillé et 60% de morceaux nobles. Même si les Parthenaises sont longues à engraisser, elles sont appréciées par les bouchers ! Un label rouge «La Parthenaise» existe d'ailleurs depuis 2006.

Autre élément qui a compté dans le choix des Bouyssié de se tourner vers cette race : la docilité. «Le soin aux bêtes, c'est Liliane qui s'en charge. C'est important que les animaux ne soient pas trop difficiles à gérer.» Côté reproduction...

Envie d'en savoir plus ? Retrouvez l'article complet dans le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2588 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2588 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui