Le Paysan Tarnais 19 juillet 2018 à 08h00 | Par D. Monnery

Les Jeunes Agriculteurs du Tarn se battent pour des terres mais avec du cœur

Grâce à leurs semis solidaires pour dénoncer l’artificialisation des sols au Mas de Rest de Gaillac, les JA 81 ont remis deux chèques de 800 € à des associations tarnaises, jeudi 12 juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Les Jeunes Agriculteurs se battent pour protéger le foncier agricole, mais toujours avec du cœur. C’est le message qui est passé le jeudi 12 juillet au Mas de Rest de Gaillac, où les JA81 ont remis deux chèques de 800 € à des associations tarnaises en faveur d’enfants (lire-ci-contre). «Il nous tenait à cœur de mener une action syndicale différente du blocage de route qui pourrit la vie des gens et d’œuvrer pour des associations», a déclaré Christophe Rieunau, président des JA81 dans son discours. Car l’élément déclencheur de cette action de générosité est bien un acte de protestation.

Face au projet d’implantation d’une centrale photovoltaïque sur 17 hectares de terres fertiles, le syndicat avait décidé d’alerter les pouvoirs publics et l’opinion sur les dangers de l’artificialisation galopante des sols. En mai 2017, ils avaient donc semé du sorgho sur cette parcelle en vue d’offrir le fruit de la récolte aux associations. Les échanges avec les élus locaux à cette occasion avaient été quelque peu tendus. Et le broyage d’une partie des cultures avant récolte pour l’installation des panneaux photovoltaïques n’avait pas forcément été bien vécu par les jeunes agriculteurs. L’intercommunalité a voulu compenser les pertes occasionnées en faisant un geste financier pour la remise des chèques. Un geste inespéré qui n’efface pas les actes.

Séverin Blanc, président du territoire JA de Gaillac/ Castelnau de Montmiral, a remercié tous les acteurs qui se sont mobilisés autour de cette action :  «RAGT, Bosc Izarn, Arterris et le canton JA de Rabastens pour le don de semences de sorgho, la Cuma de Lapeyrière pour le prêt du semoir en semi direct et la mise à disposition d’un salarié pour le semis, Alexandre Boulous pour l’entretien des cultures durant l’année, Laurent Thilliez pour la moisson, et enfin la maison des vins, JA81 et le territoire JA de Gaillac/ Castelnau de Montmiral pour leur participation financière.»

Après avoir insisté pour placer l’humain au cœur de cet événement, Christophe Rieunau a toutefois tenu à rappeler que la question de l’artificialisation des sols préoccupe grandement la profession. «Nous ne sommes pas contre le développement économique et nous sommes conscients qu’un territoire à proximité de l’autoroute et de Toulouse a besoin de se développer, souligne le président des JA du Tarn. Nous avons également besoin d’énergies renouvelables et le monde agricole prend d’ailleurs toute sa part pour les développer. Mais nous voulons une réflexion plus poussée de l’utilisation des sols pour qu’on n’artificialise plus à tout va. Il est facile en cas de crues ou autre catastrophe naturelle de se retourner contre les agriculteurs et de les accuser d’avoir couper les haies. La réalité est que le monde agricole n’y est pas pour grand-chose et que cette artificialisation des sols est un réel facteur du dérèglement climatique.» La situation est d’autant plus regrettable à ses yeux qu’il n’y a aucune création d’emploi à la clé sur le Mas de Rest. «Et on veut encore prendre 10 ha à l’opposé de Gaillac pour la zone Roumagnac 2…», déplore Christophe Rieunau. Les semis solidaires ont donc de beaux jours devant eux.

D. Monnery

 

Retrouvez toute l'actualité agricole dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Des associations reconnaissantes

> Un Doux avenir pour Méline : Méline, de Cadalen, est atteinte d’une maladie orpheline dont elle est la seule porteuse connue. «Elle a 5 ans, mais en fait c’est une petite fille de 6 mois, résume sa maman Alex. Elle ne parle pas, ne tient pas assise, de déglutit pas…» Les complications médicales sont malheureusement nombreuses et fréquentes. Le matériel nécessaire à la prise en charge de sa maladie est tout aussi indispensable qu’onéreux. C’est au financement d’une partie de sa future salle de bain médicale que servira le chèque des JA81.

> Une oreille pour Gabriel : Gabriel est un petit albigeois de deux ans et demi né sans oreille droite. Il n’a pas de conduit auditif ni de tympan et souffre donc d’une surdité sévère. Aucune solution n’existe pour lui en France, mais une opération est possible aux États-Unis. «Cette opération permettrait de lui redonner une oreille et de récupérer l’audition jusqu’à 30 décibels», expliquent ses parents Marie et Romain. L’opération en elle-même se chiffre à 75 000€ sans compter les cinq semaines de séjours nécessaires sur place. Le chèque des JA81 aidera à boucler le budget.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2600 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2600 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui