Le Paysan Tarnais 01 novembre 2018 à 08h00 | Par V. Viguès

Les viticulteurs gaillacois s'engagent dans la démarche "30 000 fermes"

18 viticulteurs se sont engagés dans la démarche Dephy Ecophyto dans le département avec la création du groupe des «30 000 fermes». Présentation des objectifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA81

L'action 4 du plan Ecophyto II prévoit de multiplier par 10 le nombre d'agriculteurs accompagnés dans la transition vers l'agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques. Autrement dit, il s'agit de passer des 3000 fermes Dephy engagées au niveau national, à 30 000 agriculteurs accompagnés dans l'évolution de leurs pratiques. C'est dans ce but que des appels à projets régionaux ont été lancés afin de recruter les nouveaux groupes dits «groupes 30000». Ces groupes, constitués de trois à une vingtaine d'exploitants, peuvent être nouvellement constitués ou déjà existants et doivent avoir une structure d'accompagnement. Il s'agit de sélectionner des agriculteurs, ayant pour but commun de mettre en oeuvre, sur leurs exploitations des solutions techniques éprouvées permettant de réduire, sécuriser ou améliorer l'utilisation des produits phytosanitaires.

18 VITICULTEURS ENGAGES

Voilà le cadre dans lequel a été créé le groupe Phyt'Eco3 : pour des systèmes viticoles ECOnomes en intrants, ECOnomiquement durables et ECOlogiquement respectueux.Ce groupe, accompagné par la Chambre d'Agriculture du Tarn, s'est construit durant l'hiver 2017-18 autour d'un noyau de 7 viticulteurs précurseurs. Il s'est étoffé pour atteindre aujourd'hui 18 viticulteurs. Les profils sont divers et variés (indépendants, coopérateurs, bios, conventionnels, petite surface et plus importante, spécialisés, diversifiés, terroirs différents) mais ces différen-

ces font la force et la richesse du groupe. Tous les viticulteurs se retrouvent autour de thématiques communes, définies collectivement, lors de la construction du projet. Deux problématiques à court et moyen terme ont été retenues par le groupe :

o la vie du sol, avec deux thématiques que sont la limitation (voire l'arrêt) du recours aux herbicides par le travail du sol ou l'enherbement sous le rang et l'augmentation de la fertilité du sol par la mise en place de couverts végétaux ;

o la baisse du recours aux produits phytosanitaires en termes de nombre de passages et en termes de doses d'applications grâce à la substitution par des produits de biocontrôles.

Une problématique ambitieuse et à plus long terme a été mise en avant avec la création (ou l'utilisation) d'un outil de mesures de l'impact des pratiques viticoles sur les compartiments eau, sol et air.

Le groupe s'est constitué de manière officielle en juillet 2018 et des actions concrètes ont été mises en place durant cette campagne sous la houlette de la Chambre d'agriculture du Tarn :

o échanges de pratiques sur les exploitations de certains membres du groupe ;

o Echanges via des réunions téléphoniques hebdomadaires afin d'évaluer la pression sanitaire ;

o échanges via un groupe WhatsApp ;

o visite de témoins non traités...

Et pour cet hiver, de nombreuses échéances sont prévues comme une rencontre avec le groupe Dephy du Tarn et un autre groupe 30 000 de la Haute-Garonne afin de partager les connaissances sur la mise en oeuvre de couverts végétaux, une réunion autour de la confusion sexuelle, une formation sur les TCS... autant de démarches collectives pour échanger sur les pratiques mais il est aussi prévu de réaliser des bilans individuels sur chaque exploitation. Ces bilans sont réalisés via le diagnostic HVE et de nombreux indicateurs de progrès sont aussi évalués (IFTs, TOX, rendements, coûts des intrants...).

Cette démarche vertueuse, prévue dans la durée (3 ans) et financée par l'Agence de l'eau dans le cadre de l'AAP 30 000, porte d'ailleurs ses 1ers fruits puisque certaines des exploitations s'orientent vers la labellisation HVE et d'autres prévoient une conversion en AB à plus ou moins longue échéance.

V. Viguès (CA81)


Retrouvez toute l'actualité agricole dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui