Le Paysan Tarnais 12 mars 2010 à 16h17 | Par A. Renault

Les zones humides dans un monde qui change

Rhizobiome organisait le 3 mars au lycée privé de Touscayrats la 3ème édition de l’école des Sagnes. Un colloque consacré aux zones humides du Tarn et notamment à l’impact des changements actuels sur ces milieux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'école des Sagnes s'est déroulée le 3 mars dernier au lycée agricole Touscayrats.
L'école des Sagnes s'est déroulée le 3 mars dernier au lycée agricole Touscayrats. - © Emilie Fernandez

Mis en œuvre en 2001, le réseau Sagne est un programme de conservation des zones humides développé essentiellement dans le Tarn, et qui est fondé sur une relation de partenariat étroit entre donneurs d'ordre publics (agence de l'eau, région, Etat, Europe) soucieux de conserver ses milieux, et propriétaires privés de sites de zones humides.
Tous les deux ans, le réseau se réunit pour un colloque intitulé « L'école des Sagnes ». La dernière édition avait lieu le 3 mars dernier au lycée agricole privé de Touscayrats. L'ambition de cette journée est de sensibiliser élus et citoyens, à l'enjeu de repenser notre rapport à la nature pour construire une nouvelle manière de préserver les espaces locaux, les territoires, le patrimoine naturel commun. Le thème de cette année était donc « Les zones humides dans un monde qui change ». Vaste programme que le réseau a voulu ouvrir non pas uniquement aux scientifiques, mais aussi aux philosophes, sociologues, politiques... L'objectif étant de confronter les regards et les approches. Il n'était pas question d'apporter des réponses toutes simples et des solutions toutes faites, mais bien de donner envie de construire une réponse à plusieurs voix, et au passage de faire entendre celle des citoyens et des élus du Tarn.

Laisser de côté les a priori
Une troupe de comédien avait fait le déplacement et le colloque s'est déroulé dans un chapiteau de cirque, histoire de défaire les codes habituels, de mettre les participants dans une situation inhabituelle pour laisser de côté les a priori.
Le colloque a d'abord débuté par une représentation remarquable des comédiens. Ils se sont emparés du thème des zones humides en racontant l'histoire d'un paysan du sud du département, ayant hérité d'une sagne et ne sachant pas quoi en faire. Conseillers agricoles, voisins agriculteurs, entrepreneur de travaux publics se succédant pour tenter d'apporter à l'éleveur une solution... Pas si facile de s'y retrouver pour lui ! C'est le réseau Sagne qui l'aida à valoriser cet espace.
Deuxième temps fort de ce colloque, la table ronde animée par Denis Cheissoux, journaliste de France Inter et animateur de l'émission « CO2 mon amour » et qui alimenté les débats autour de « penseurs » philosophes, scientifiques, économistes, politiques... Preuve que la nature, avec les zones humides, est en avance sur notre société. Une belle façon de comprendre les changements qui s'opèrent autour de nous.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2580 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2580 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui