Le Paysan Tarnais 19 avril 2010 à 14h50 | Par B. Carayon (SPSMT)

Maïs semences, record de surface pour 2009, mais déception en rendement !

Retour sur la dernière assemblée générale du syndicat des producteurs de semences de maïs du Tarn, qui fêtait cette année son 60ème anniversaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 16 mars dernier, le syndicat des producteurs de semences de maïs du Tarn tenait son assemblée générale à Brens.
Le 16 mars dernier, le syndicat des producteurs de semences de maïs du Tarn tenait son assemblée générale à Brens. - © Le Paysan Tarnais

Avec 2 250 hectares produits chez 170 multiplicateurs, 2009 se situe nettement au dessus de la moyenne sur 10 ans, qui est de 1 750 ha. Et si d'un point de vue cultural, l'année 2009 avait plutôt bien commencé, les fortes températures de fin août et la limitation des irrigations chez certains producteurs, ont entraîné des chutes de rendement sur un grand nombre de parcelles. Sur cette campagne, on a en effet enregistré des températures très élevées à la fin août (maximum de 39,7 °C à Albi) sur plus de 10 jours.

Au delà des quantités apportées, c'est la manière qui a pu faire la différence : à quantité égale, les apports fréquents, sous pivot, ont permis de conserver une hygrométrie suffisante dans les parcelles, aux pieds des plantes. Car l'humidité relative de l'air est souvent descendue très bas vers la mi-août, avec des moyennes nuit-jour inférieures à 50 %. Or, le maïs est une plante d'origine tropicale, qui aime bien le chaud, mais aussi l'humidité...

Ainsi, avec des récoltes très précoces, les rendements se situent en moyenne à 33,4 qx soit 85,7 % de l'objectif. La série des années médiocres se poursuit. Alors que fin août, les prévisions étaient encore assez optimistes (95 % des objectifs), les constats d'après-récolte ont été décevants : - 20 %, - 40 %, - 60 %.... Les fortes chutes de poids des grains et parfois des avortements dans les conditions stressantes les plus précoces, sont les conséquences de ces excès climatiques.

Du point de vue économique, 3/4 des contrats sont en dessous des objectifs, mais grâce à l'assurance aléas climatiques et aux caisses de risques, les produits bruts les plus faibles ont pu être partiellement relevés pour atteindre en moyenne 93,6 % de l'objectif. A noter, deux gros aléas climatiques pour cette campagne 2009 : la sécheresse de fin août mais aussi l'orage de grêle du 1er août qui a détruit une cinquantaine d'hectares, dont la moitié en base dans le Nord du Tarn. En conclusion, pour faire du revenu en 2009, il fallait être très performant et parfaitement arroser, sinon il valait mieux être bien assuré.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2588 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2588 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui