Le Paysan Tarnais 09 décembre 2011 à 10h02 | Par A. Renault

"Nous avons un peu plus de lisibilité sur les marchés laitiers : l’année à venir ne devrait pas être mauvaise !

La conjoncture sur les produits industriels issus du lait de vache est plutôt bonne et se stabilise. Interview de Norbert Durand, président de la section bovin lait de la FDSEA sur l’actualité laitière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Norbert Durand est président de la section bovin lait de la FDSEA du Tarn. Il réagit à la conjoncture laitière actuelle, aux prévisions pour le premier trimestre 2012 et à l’actualité de la contractualisation pour les producteurs de Lactalis et de Leche Pascual.

Quel regard portez-vous en ce mois de décembre sur l’année 2011 pour la production laitière ?
N.D. : « La conjoncture sur les produits industriels est plutôt bonne et se stabilise. Les hausses de collecte constatées sont compensées par une demande dynamique en chine et en Asie du sud-est. Les inquiétudes portent sur les produits de grande consommation en France. Les laiteries ont en effet du mal à faire passer des hausses aux transformateurs. Il y a aussi des inquiétudes sur l’évolution du prix allemand. Les industriels, coopératives et opérateurs privés doivent tirer vers le haut les prix auprès des GMS. La FNPL est prête à y participer.Pour le quatrième trimestre 2011, l’indice trimestriel économique lié à l’évolution des marchés se traduit par une augmentation du prix du lait + 2.7% (soit +8.13 euros / 1000 litres). 2011 aura été une année assez positive comparativement aux années précédentes qui étaient très négatives. Mais les augmentations répercutées sur le prix payé aux producteurs ne sont pas assez satisfaisantes pour rattraper les grandes difficultés des éleveurs sur le terrain. »

Des rumeurs font état d’une baisse du prix du lait pour 2012. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
N.D. : « En 2011, on a pu constater un moindre impact de la saisonnalité sur le prix du lait. Il ressort toutefois qu’en certaines périodes, le manque de débouchés est une réalité. 2012 devrait ressembler à 2011. On attend des petites hausses étalées ou tout au moins une stabilisation du prix sur le premier trimestre. Il ne devrait pas y avoir, selon les experts, de flambée du prix suivie d’une forte baisse. Nous avons aujourd’hui un peu plus de lisibilité sur les marchés. Dans tous les cas, l’année à venir ne devrait a priori pas être mauvaise. La section bovin lait de la FDSEA restera mobilisée en 2012. »

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2588 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2588 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui