Le Paysan Tarnais 01 novembre 2018 à 08h00 | Par D. Monnery

PAC : le compte n'y est pas pour tout le monde !

Ceux qui sont contrôlés n’ont rien touché ! La FDSEA du Tarn se mobilise pour demander des comptes à l’administration et trouver des solutions afin de débloquer la situation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Alors que la plupart des paiements PAC sont arrivés sur les comptes il y a 15 jours, certains sont toujours en attente d’un versement pour réapprovisionner leur trésorerie. Le retard pour les exploitants n’ayant pas perçu leurs aides, est dû soit à un contrôle (surface, SIE et visite rapide), soit à une pièce manquante sur des transferts de DPB lors de l’instruction des dossiers.

Afin de mieux comprendre la situation, les représentants professionnels régionaux ont rencontré la semaine dernière l’ASP (Agence de service et de paiement) et la DRAAF pour faire un point sur les paiements.

Au niveau d’Occitanie, plus de 4 100 dossiers (soit environ 10% des demandeurs) n’ont pas eu d’acompte PAC pour des raisons de contrôles réalisés sur leur exploitation, contrôle principalement sur les surfaces proratisées. Cette situation est inadmissible, les responsables professionnels ont demandé des explications qui ne sont pas satisfaisantes.

Les instructions nationales sont arrivées tardivement et les con-trôles ont commencé tardivement, ce qui fait que tous les contrôles ne sont pas encore réalisés à ce jour (au 19 octobre environ 1 700 réalisés sur 4 170 contrôles à faire). Pour les dossiers dont le contrôle a été réalisé avant le 19 octobre, le paiement se ferait à partir de fin novembre, compte tenu du délai d’instruction du contrôle par la DDT et de la mise en paiement par l’ASP. Pour les autres, les retards de versement ne seraient résorbés qu’en 2019.

De plus, tous les dossiers en visite rapide (contrôle sur les surfaces en prorata pour les DPB) ne peuvent ni percevoir d’avance PAC sur leurs aides découplées (DPB, aide verte et surprime) ni sur l’ICHN. L’ASP a reçu une instruction pour bloquer les acomptes ICHN sur les dossiers en contrôle visite rapide, ce qui est incohérent car l’ICHN est basée sur les surfaces physiques donc non impactée par les proratas.

Face à cette situation, la profession agricole a demandé à l’ASP des solutions opérationnelles rapidement à savoir :

• Le déblocage de l’ICHN pour tous les dossiers contrôlés

• Le déblocage des acomptes DPB pour tous les dossiers en contrôle au 1er décembre et si le système d’acompte n’est pas possible mise en place d’une avance sous forme d’ATR exceptionnel

• Une période de contrôle terrain plus précoce pour les années à venir (les constats de végétation n’en seront que facilités).

Service Syndical FDSEA81

 

Retrouvez toute l'actualité agricole dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui