Le Paysan Tarnais 13 avril 2017 à 08h00 | Par S. Lenoble

Pour Mickaël Rouquier : «Aujourd’hui le télescopique, c’est l’outil qui travaille le plus !»

Au Gaec Rouquier, au Masnau-Massuguies, cela fait 20 ans que le chargeur automoteur a fait sa place sur l’élevage. Avec un total de 750 h de service par an, c’est l’outil le plus utilisé sur la ferme. Le 4ème est arrivé début mars. Témoignage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
“En fait, c’est simple, sur l’exploitation, toute la manutention se fait avec le télescopique !”
“En fait, c’est simple, sur l’exploitation, toute la manutention se fait avec le télescopique !” - © Le Paysan Tarnais

Au Masnau-Massuguies, le Gaec Rouquier compte 3 associés, Mickaël, Sébastien et Daniel Rouquier, pour gérer 500 brebis à la traite, 65 mères limousines et 160 ha SAU. Cela fait 20 ans que les exploitants ont choisi d’investir seuls dans un chargeur automoteur. «Le télescopique, c’est l’outil qui travaille le plus sur la ferme !» constate Mickaël Rouquier. «Avec 750 heures par an, il tourne par exemple bien plus qu’un tracteur. Aujourd’hui, il est juste incontournable. Il sert vraiment à tous les types de travaux. En fait, toute la manutention, c’est avec le télescopique !» Avec ce rythme soutenu d’utilisation, le renouvellement de l’équipement est réalisé tous les 5 à 6 ans.

Le dernier télescopique vient tout juste d’arriver sur l’exploitation. Il s’agit d’un JCB 536 – 60 Agri super. «Nous sommes partis sur le même modèle que le précédent. Plusieurs éléments ont guidé notre choix. D’abord le gabarit. Avec une longueur de flèche de 6,20 m, son ancrage est plus court et permet donc une meilleure maniabilité dans les bâtiments. Il ne fait que 2,30 m de large, un tout petit peu moins que la benne multiservices, c’est pratique pour les manœuvres, notamment en bergerie. Ensuite, pour la visibilité qu’on a depuis l’intérieur. Il est un peu plus haut que ses concurrents, ce qui permet d’avoir l’avant droit et l’arrière bien dégagés. Et puis, dernier point, nous sommes très satisfait de la proximité et la réactivité du service après-vente réalisé par le concessionnaire. C’est important de pouvoir s’appuyer une équipe fiable !»

Pour les différents usages du télescopique, les Rouquier ont investi dans une benne multiservices, godet simple, fourche à fumier, pince balles d’enrubannage, pince double balles et un lève-palette… «Ca fait beaucoup d’outils, mais finalement, les tâches effectuées avec peuvent être très différentes, donc on a besoin de tout ça ! Déjà, en hiver, l’automoteur travaille 2 heures tous les matins pour l’alimentation des troupeaux. On l’utilise pour charger des mélangeuses pour les brebis, puis pour les vaches, mais aussi pour remplir les nourrisseurs aux veaux et aux vaches. Ensuite, il nous sert pour les chantiers d’ensilage, la manipulation des balles d’enrubanné, de foin, de paille, des big-bags, des palettes, la gestion des fumiers et puis tous les autres petits travaux de manutention. On a également un crochet ramasseur qui nous permet de tracter des remorques !»

S. LENOBLE

Retrouvez un point technique sur les pneumatiques et un tour d'horizon des nouveautés chez les constructeurs dans le dossier consacré aux télescopiques de l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2517 | avril 2017

Dernier numéro
N° 2517 | avril 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui