Le Paysan Tarnais 12 février 2009 à 15h47 | Par S. Lenoble

"Sauvons l'existant et arrêtons l'hémorragie" : des panneaux pour le dire !

A l'image de ce qui se fait déjà dans plusieurs départements, la FDO du Tarn a lancé une campagne de communication à destination des tarnais qui circulent en voiture ! Une centaine de panneaux vont apparaître le long des routes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'implantation du premier panneau à l'entrée de Montredon-Labessonnié le mercredi 4 février.
L'implantation du premier panneau à l'entrée de Montredon-Labessonnié le mercredi 4 février. - © Le Paysan Tarnais

La sympathique frimousse du petit agneau a déjà fait son apparition dans plusieurs régions françaises : dans le Limousin et en Poitou, mais aussi dans le Massif Central ou en région PACA. Le slogan " nos brebis font les paysages que vous aimez " et le petit logo se sont affichés pendant les manifestations de Toulouse, de Clermont-Ferrand et même à Paris sur le Champ de mars. Des autocollants ainsi qu'une plaquette de sensibilisation à destination du grand public ont également été édités.

La semaine dernière, la FDO du Tarn avait invité la presse à assister à la pose du premier panneau portant l'agneau et le slogan " nos brebis font les paysages que vous aimez " à Montredon-Labessonnié. Derrière ce message, il y a un réel besoin de communiquer sur la réalité de la filière ovine. " Notre but, c'est d'essayer de relancer l'élevage ovin, a expliqué Gilbert Vernhes, le président de la fédération départementale ovine du Tarn. Nous voulons pousser le public à s'intéresser à la situation des moutonniers. Nous devons expliquer nos attentes, par exemple, les 27 euros par brebis que nous demandons et que nous espérons obtenir pour rééquilibrer la production par rapport aux bovins. Mais nous ne pouvons pas espérer vivre qu'avec les aides. Il faut également poser son regard sur les revenus des éleveurs et sur le calcul des prix. Aujourd'hui, nous devons nous mettre autour de la table avec l'aval de la filière pour mettre les choses à plat. La grande distribution prend des marges toujours aussi importantes alors que nos prix baissent. "

Les organismes professionnels partenaires
Gilbert Vernhes donne deux chiffres pour montrer ce déséquilibre : l'agneau est vendu par l'éleveur 85 euros. La grande distribution fait 105 euros de marges à la revente... " Je ne leur demande pas de ne plus prendre de marges. Simplement, tout le monde doit y trouver son compte ! "

Marc Rolland insiste lui sur le partenariat fort avec Arterris, la Sicagnolin et le Gebro qui aident au financement des panneaux qui seront installés un peu partout dans le Tarn. Jean-Paul Eche, président du groupement ovin d'Arterris revient sur les raisons de ce partenariat. " Nous nous devons d'être tous solidaires. Il est urgent de faire quelque chose d'utile. L'un des problème majeur de cette production c'est le manque de renouvellement de génération. " L'agriculture tarnaise perd des éleveurs qui prennent leur retraite mais peu de jeunes choisissent cette production. Avec cette campagne d'affichage, la filière s'adresse aux ruraux et aux néo ruraux et fait passer le message d'alerte. " Il faut sauver l'existant et arrêter l'hémorragie, explique Alain Nouvel. Nous voulons des moutons en France et les territoires sont attachés et dépendent de l'élevage. Réagissons car il faut s'attendre à des années difficiles ! "

Une centaine de panneaux
Et l'ensemble des partenaires de rappeler que si l'élevage ovin disparaissait, il serait très difficile de relancer la filière en quelques mois alors que celle-ci s'est constituée en plusieurs décennies. Lueur d'espoir peur eux : l'écoute du ministre de l'Agriculture. " Il nous suit sur l'ensemble de ses sujets et nous espérons maintenant avoir des écrits positifs avant son départ du ministère." (Michel Barnier quittera le ministère à la mi 2009 pour se présenter comme tête de liste aux élections européennes, ndlr).

Au total une centaine de panneaux seront implantés le long des grands axes. Après avoir présenté en quelques chiffres l'agriculture sur la commune et sur le canton, Marc Rolland a expliqué pourquoi le premier panneau était implanté à Montredon-Labessonnié. Ce n'est pas un hasard. Le village fait partie des communes emblématiques de la production ovine tarnaise (lire par ailleurs). Une bonne partie des panneaux sera installée sur le territoire des Monts de Lacaune. Territoire ovin par excellence. Gageons que les automobilistes retiendront le slogan et consulteront le site Internet également mentionné sur les panneaux : www.nosbrebis.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2587 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2587 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui