Le Paysan Tarnais 13 mars 2014 à 08h00 | Par Service syndical - FDSEA 81

Syndical - AG de la FDSEA : à vouloir toujours plus blanc, le vert vire au rouge !

La tension était palpable lors de l'Assemblée Générale de la FDSEA, vendredi 7 mars. Et ce ne sont pas seulement les 3 activistes anti-Sivens qui en furent la cause. Trop de contraintes et de normes empêchent la création de richesse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Première présidence de l'assemblée générale pour Philippe Jougla
Première présidence de l'assemblée générale pour Philippe Jougla - © Le Paysan Tarnais

 

Vendredi matin, les adhérents de la FDSEA étaient accueillis, à l'entrée de la Maison des Agriculteurs, par les forces de l'ordre. La faute aux activistes anti-Sivens qui avaient décidé d'organiser une manifestation sur les lieux de l'assemblée générale. Curieuse initiative que de s'en prendre aux agriculteurs lorsqu'on se réclame pour la défense de l'environnement, car les premiers « environnementalistes » c'est d'abord les paysans ! Mais le match tant espérés par la poignée d'écolo-anarchistes n'eut pas lieu, car seuls 3 militants se présentèrent à la Milliassole, discréditant une nouvelle fois leur idéologie.

Il n'en fallait pas plus pour que les adhérents vident leur sac lors du huis clos : normes, contraintes, contrôles,... les exemples ses sont multipliés tout au long de la matinée. Ici un refus de drainage, là un contrôle ONEMA, un changement de normes obligeant à refaire des investissements 10 jours après avoir terminé les premiers. « Chaque fois que l'on empêche la création de richesse, on crée du chômage » martelaient les participants. Les agriculteurs sont des acteurs économiques, sociaux, territoriaux et environnementaux.

Un ras le bol dont aura été témoin Henri Brichart, le vice-président de la FNSEA, invité par la FDSEA. Chargé des questions internationales et notamment de la PAC, il rappela que l'un des objectifs de la réforme, en matière d'environnement, était d'éviter la mise en jachère de terres au titre des surfaces environnementales.

 

La PAC à l'ordre du jour

L'après-midi fut consacrée à la PAC. L'occasion de rappeler que les aides PAC représentent 15% du chiffre d'affaire de la ferme Tarn et qu'il est donc indispensable de se préoccuper de réduire ses charges, produire plus et vendre plus cher comme le rappelaient Philippe Bru pour la FDCoop, Jean-Claude Huc pour la Chambre d'agriculture, Roland Le Grand pour les JA et Philippe Jougla pour la FDSEA.

D'autant plus que les intervenants nationaux, Henri Brichart et Claude Soudé pour la FNSEA, rappelaient que la principale caractéristique des réformes PAC successives était l'arrivée structurelle de la volatilité des prix. Que penser dans ces conditions du virage opéré par les Etats Unis qui viennent de voter un nouveau Farm Bill supprimant les aides directes au profit d'un système assurantiel ? « La FNSEA a une vraie réflexion qui fera partie du congrès 2014 de Biarritz. L'objectif est de faire partager ce travail au niveau européen. On n'est par contre pas prêt pour passer dès à présent au système 100% assurance » rappelait Henri Brichart.




Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2475 | juin 2016

Dernier numéro
N° 2475 | juin 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui