Le Paysan Tarnais 22 octobre 2012 à 12h41 | Par MC. Robert - FDSEA81

Syndical - Bovins lait : le décrochage du prix du lait inquiète fortement les éleveurs !

Jeudi 11 octobre, la FDSEA avait invité administrateurs des coopératives et représentants des structures privés pour comprendre la baisse du lait qui touche de plein fouet les éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jeudi 11 octobre, la section laitière de la FDSEA du Tarn avait invité administrateurs des coopératives et représentants des structures privés.
Jeudi 11 octobre, la section laitière de la FDSEA du Tarn avait invité administrateurs des coopératives et représentants des structures privés. - © Le Paysan Tarnais
Pour faire face à la concurrence européenne, une baisse du prix du lait payé aux producteurs est appliquée ! Après Sodiaal qui a annoncé une baisse sur le volume A et le volume B, Lactalis a notifié par écrit à ses producteurs la baisse du lait pour le dernier trimestre 2012. Mesure abusive et illégale ou pure stratégie concurrentielle ? Face à ces annonces, les producteurs sont inquiets. La section laitière de la FDSEA du Tarn s’est réunie jeudi 11 octobre pour comprendre ces stratégies qui touchent de plein fouet les éleveurs. Les administrateurs des coopératives et les représentants des structures privés ont pu présenter les choix de leur collecteur dans cette baisse du prix.

 

Au cours de cette rencontre, Damien Lacombe, administrateur Sodiaal, a pu revenir sur le choix stratégique de l’entreprise pour rester concurrentiel face à l’entrée sur le marché français de lait allemand à bas prix. Daniel Dinaro, producteur collecté par Sodiaal à Almayrac, revient sur la situation. «Cette baisse du prix du lait ne devrait pas durer. Pour une structure comme Sodiaal, il est complexe de gérer l’entrée sur le marché de lait moins cher. Est-il préférable de sacrifier la structure ou bien, est-il plus judicieux que les producteurs soient solidaires ? Sodiaal Union a choisi dans premier temps de procéder à un plan économique interne. Puis, face à la difficulté de regagner des hausses de tarifs au niveau de la grande distribution, la coopérative a choisi de baisser le prix.»

 

Pour Daniel Dinaro, une meilleure gestion des volumes est aujourd’hui nécessaire. «Pour faire face à la concurrence européenne, il faudrait harmoniser les volumes au niveau européen, ce qui n’est malheureusement pas le credo de l’Union européenne. Pour augmenter notre compétitivité, il est aussi important de produire moins cher. La maîtrise de la production contribuera d’une part à faire face à la volatilité des cours et d’autre part à se positionner sur des marchés.»

 

Et puis, ce qui est primordial aujourd’hui, c’est la répercussion des hausses de prix de la grande distribution jusqu’aux éleveurs. Pour la FNSEA et la FNPL, il faut agir rapidement afin d’avoir une répercussion de la hausse des charges sur le prix du lait. Les indicateurs existent et sont reconnus mais les industries sont dans l’incapacité de répercuter les hausses à la distribution. Il faut obtenir une meilleure répartition des marges pour une répercussion aux producteurs avec l’aide des pouvoirs publics.



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2572 | mai 2018

Dernier numéro
N° 2572 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui