Le Paysan Tarnais 25 novembre 2015 à 08h00 | Par S. Lenoble

Une journée riche en informations et en échanges autour de la race Aubrac

Une trentaine d’éleveurs venus du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont répondu présents à l’invitation de la Maison de l’élevage du Tarn et de l’OS Aubrac ce vendredi 20 novembre à Lisle-sur-Tarn.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les vaches Aubrac de l'élevage de Nicolas Boyer-Gibaud à Lisle-sur-Tarn. (© Le Paysan Tarnais) Vendredi 20 novembre, la Maison de l'Elevage du Tarn et l'OS Aubrac ont organisé une journée d'informations et d'échanges sur la race. © Le Paysan Tarnais La visite de l'exploitation de Nicolas Boyer-Gibaud à Lisle-sur-Tarn. © Le Paysan Tarnais Philippe Labarbarie, technicien herd-book Aubrac, lors de la visite de l'exploitation de Nicolas Boyer-Gibaud à Lisle-sur-Tarn. © Le Paysan Tarnais Les vaches Aubrac de l'élevage de Nicolas Boyer-Gibaud à Lisle-sur-Tarn. © Le Paysan Tarnais

Ils étaient une trentaine d’éleveurs à avoir répondu à l’invitation de la Maison de l’élevage du Tarn et de l’OS Aubrac ce vendredi 20 novembre. Devant l’intérêt croissant pour la race, les deux organismes ont proposé une journée d’informations et d’échanges à Lisle-sur-Tarn. La matinée a démarré par un tour de salle où chacun s’est présenté. Producteurs laitiers en reconversion, éleveurs bovins viande en système intensif en transition vers un système extensif, éleveurs en agriculture biologique ou en conversion ou tout simplement éleveurs Aubrac convaincus… les profils étaient variés ! Mais tous ont mis en avant les avantages que la rusticité de la race amène. «Il est clair que l’on sent une grande évolution dans les attentes des éleveurs» souligne François Orféo, responsable du service bovins viande à la Maison de l’élevage. «La facilité de conduite du troupeau devient une priorité et les animaux Aubrac semble répondre à cette demande. Depuis 2006, les effectifs de la race ont plus que doublé dans le département !»

«Il est clair que les qualités maternelles sont l’axe prioritaire du schéma de sélection Aubrac» complète Cyril Leymarie, technicien de l’OS. «Nous voulons des vaches qui vêlent à 3 ans, sans problème, le plus longtemps possible et elles doivent pouvoir élever leur veau de façon la plus autonome possible. La productivité numérique, c’est une garantie de rentabilité et de pérennité des élevages.» Avec Philippe Labarbarie, technicien du herd-book Aubrac, ils ont détaillé les objectifs de sélection de la race, avec une présentation de la station raciale et des taureaux disponibles à l’IA...

S. LENOBLE




Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2482 | août 2016

Dernier numéro
N° 2482 | août 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui