Le Paysan Tarnais 14 juillet 2016 à 08h00 | Par A. Renault

Une unité de méthanisation sèche inaugurée au Gaec de Trévi à Anglès

Mercredi 6 juillet, le Gaec de Trévi à Anglès inaugurait avec le parc régional naturel du Haut-Languedoc, l'association Eden et la Scop Aria Energie, son unité de méthanisation sèche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'installation inaugurée sur le Gaec de Trévi à Anglès est constituée de 4 couloirs (Silogaz). (© Le Paysan Tarnais) Le biogaz produit alimente un générateur qui assure l’alimentation électrique de deux maisons d’habitations et d’un système de séchage de fourrage et de bois. © Le Paysan Tarnais Le générateur. © Le Paysan Tarnais Présentation de l’installation par les associés du Gaec de Trévi, le 6 juillet. © Le Paysan Tarnais Une partie de l’électricité permet de faire tourner ce ventilateur dédié au séchage de fourrage ou de bois, à l’aide d’un caisson. © Le Paysan Tarnais Inauguration par les officiels. © Le Paysan Tarnais

Il y avait foule au Gaec de Trévi à Anglès, le mercredi 6 juillet, à l'occasion de l'inauguration de l'unité de méthanisation sèche construite sur l'exploitation agricole. L'unité de fonctionne depuis maintenant un an. C'est un procédé discontinu, par voie sèche qui traite environ 2 000 tonnes de fumiers par an issus de trois exploitations partenaires.

Philippe Jougla, un des trois associés du Gaec a détaillé, à cette occasion, l'origine du projet et les nombreuses étapes. Tout a commencé en 2009. A l'époque, les associés du Gaec réfléchissent à une diversification de leur activité. Deux productions sont présentes sur l'exploitation : un atelier bovin viande et un troupeau ovin lait. «Nous avions tous entre 35 et 40 ans et nous nous sommes lancés dans la construction d'une bergerie. Puis, nous nous sommes demandés ce que nous pouvions faire, une fois la bergerie achevée, pour diversifier notre activité. Nous avions trois possibilités : s'agrandir se lancer dans la vente directe ou trouver une diversification technique. Pour la première solution, ce n'était pas notre philosophie de chercher à «manger le voisin». Pour ce qui est de la vente directe, nous n'avions pas le caractère commercial nécessaire à ce type de diversification. Nous nous sommes donc orientés vers les aspects techniques et nous nous sommes intéressés à la production de biogaz.»

En 2009, le parc régional du Haut-Languedoc mettait en place un Plan Climat Energie et réfléchissait à un outil collectif de méthanisation. «Nous avons mis ce projet à l'échelle de notre exploitation» explique Philippe Jougla. «Nous avions une idée très précise de l'importance de l'électricité sur une exploitation agricole. Les hivers sont rudes et entre 2008-2009, nous avons subi cinq jours sans électricité. Cela a sans conteste participé à la réflexion.» Le projet est donc lancé et entre les phases d'étude et de construction, il faudra attendre 2015 pour voir naître l'unité de méthanisation sur l'exploitation. Philippe Jougla, pour l'anecdote a mesuré la hauteur du dossier final : 32 centimètres de haut ! «C'est moins que celui de la PAC !» a plaisanté Philippe Jougla, devant le préfet du Tarn, présent pour l'occasion.

A. RENAULT

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2587 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2587 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui