Le Paysan Tarnais 12 mars 2010 à 15h31 | Par A. Renault

Vignerons de Rabastens et de Técou sur la même longueur d’ondes

Les Vignerons de Rabastens et la cave de Técou harmonisent leurs rapports et leurs activités. Les deux parcellaires ne font plus qu’un. Les équipes techniques travaillent dans une dynamique commune. Explication à l’occasion des AG des deux structures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les assemblées générales des caves coopératives de Técou et de Rabastens se sont déroulées durant le mois de janvier.
Les assemblées générales des caves coopératives de Técou et de Rabastens se sont déroulées durant le mois de janvier. - © Le Paysan Tarnais

Depuis leur rapprochement au sein de l'union Vinovalie en avril 2006, les travaux entre les caves de Técou et de Rabastens se multiplient. Francis Terral, président des Vignerons de Rabastens a synthétisé l'esprit qui les anime : «l'aboutissement d'une réflexion menée par quelques visionnaires qui a amené un début de réponse à la mutation économique et structurelle qui sévit sur la filière depuis le début des années 2000. Ce qui pouvait passer pour une utopie devient maintenant une réalité.»
Il y a des signes qui ne trompent pas : le stand commun Técou-Rabastens à l'occasion de la fête des vins de Gaillac, l'évènement VinovalieJazz organisé par l'union et qui s'est déroulé sur les différentes caves cet été. Plus généralement dans l'organisation des structures, les équipes commerciales sont regroupées sous la bannière de l'union.
Pour les Vignerons de Rabastens, l'exercice 2008/2009 confirme la tendance affichée lors du précédent exercice : une quasi stabilité en termes de résultats. Cette année, la cave dépasse le cap des 13,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. «Une performance remarquable dans cette morosité ambiante» a tenu a souligner Francis Terral.
La cave va redistribuer aux adhérents près de 10 % de la valeur de la récolte 2008 soit près de 325 000 euros. Une somme qui vient s'ajouter au 65 000 euros de réévaluation de la grille de paiement décidée début 2009. Pour la cave de Técou, les résultats sur le dernier exercice sont également encourageants. La grille d'achat de la récolte 2008 est réévaluée de 14 %.

Armés pour améliorer les revenus viticoles des coopérateurs
Pour venir conforter ses résultats et les redistributions aux vignerons, les deux caves travaillent côte à côte. Elles peuvent aujourd'hui jouer sur plusieurs points. Le premier, c'est la modernisation des outils de vinification. Après les «péripéties» de pressurage en 2008, les Vignerons de Rabastens ont changé l'égouttoir dynamique, qui a remplit son rôle avec succès. Le nouveau pressoir quant à lui s'est montré défaillant avec un résultat malheureusement, plus que mitigé en terme de débit et de qualité du pressurage. L'investissement sera donc repensé cette année. L'outil d'extraction et de traitement de la vendange rouge est parfait pour élaborer les vins qu'attend le marché. Técou et Rabastens ont travaillé sur la maîtrise et l'organisation des apports dans les caves au moment de la récolte. Une réflexion sur l'engagement parcellaire de concert entre les deux caves et les vignerons pour mieux répondre aux besoins commerciaux est en cours. Des réunions ont eu lieu sur le terrain avec les Vignerons de Rabastens. Ces changements auront pour mission d'honorer par exemple les marchés en vins de pays, ce que la cave n'arrive pas à faire aujourd'hui en totalité.
L'autre évolution importante, c'est la spécialisation des sites entre Técou et Rabastens et à l'échelle de Vinovalie, la continuité des échanges de vendanges et la rationalisation des itinéraires de vinification.
Les équipes techniques de Técou et de Rabastens se rapprochent également au travers d'assemblages croisés de vins pour les gammes produits, de visites parcellaires croisées, de la démarche Agriconfiance et enfin du regroupement de la déclaration de récolte sur un seul site.
Parmi les autres sujets, la cave de Técou a organisé une réunion sur l'irrigation des vignes en IGP. Pour son président Christian Malet, « c'est une solution pour les personnes qui ont une ressource en eau pour approcher le rendement IGP de 120hl/ha. » Et le président de conclure : «Ce n'est pas la seule solution(ndlr : pour augmenter les revenus des coopérateurs), il existe aussi la non taille, pourquoi pas, ou la taille rase de précision. Pour tout cela, nous ferons des réunions communes avec nos amis des Vignerons de Rabastens. C'est tous ensemble que nous gagnerons.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2596 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2596 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui