Le Paysan Tarnais 05 décembre 2014 à 08h00 | Par Service syndical FDSEA du Tarn

Zones vulnérables : participez à la consultation publique sur Internet

Laissez vos commentaires sur le projet de délimitation du zonage sur le site de la DREAL avant le 18 décembre prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

 

Depuis le 13 juin 2013, la France a été condamnée par la cour de justice de l’Union Européenne pour insuffisance de désignation des zones vulnérables dans les quatre bassins notamment pour le bassin Adour Garonne dont le département du Tarn fait partie. Afin d’éviter une nouvelle condamnation et des pénalités financières importantes, la France a décidé de réviser la délimitation de la zone vulnérable sur le bassin Adour-Garonne en date du 31 décembre 2012. Pour cela, elle a fait le choix de changer ses critères d’exigence en les renforçant.

Ainsi, le projet de délimitation du zonage prévoit le classement de 222 communes au total au lieu de 73 communes actuellement. Le projet de délimitation a été dévoilé avant l’été. FDSEA et JA du Tarn ont ainsi mené depuis de nombreuses actions syndicales pour faire entendre à l’administration, l’incohérence de ce nouveau zonage.

Le calendrier initial du ministère de l’Ecologie prévoit d’aboutir à un nouveau classement d’ici la fin du mois de décembre 2014. Les organismes institutionnels comme le conseil général, la chambre d’agriculture, sont à ce jour en train de donner leur avis.

Parallèlement, une consultation publique a été engagée sur le site de la DREAL Midi Pyrénées. Toute personne souhaitant contribuer au dossier en donnant son avis peut le faire jusqu’au 18 décembre prochain. N’hésitez pas à faire remonter vos commentaires directement en ligne sur www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr.

Si vous ne le faites pas, d’autres le feront pour vous !

 

Quelques éléments repères d’arguments de la FDSEA et JA81

La FDSEA du Tarn s’oppose au choix du ministère de l’Ecologie à savoir de revoir les critères de classement du 2012.

- Déjà en 2012, nous refusions l’utilisation du percentile 90. Nous demandions un classement au bassin versant et pas à la commune.

- Le zonage 2014 doit être revu.

- Le seuil de 18 mg/l destiné à limiter l’eutrophisation continentale est sans fondement scientifique, sans justification écologique. Nous demandons que ce critère soit reconsidéré. A delà, nous demandons que ce seuil soit confirmé par un autre indicateur de l’état écologique des masses d’eau (teneur en oxygène, turbidité liée à la présence d’algues…).

- Si un zonage au bassin versant n’est pas possible, nous demandons le maintien de la tolérance des 30% pour classer une commune marginalement concernée par une masse d’eau contaminée.

- Le travail réalisé en 2012 au plus près du terrain pour déterminer l’origine des pollutions ou encore affiner les sous-masses d’eau vulnérables aux nitrates doit être repris dans la révision du zonage 2014.

 



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Hubert de F. | 05 décembre 2014 à 21:55:48

Nous exploitons un Domaine de 90ha en bordure de la Rivière Tarn + rives. -50ha Vignes AOC enherbées + Traitements raisonnés optidose réalisés de nuit. -40ha de maïs grains irrigués:Apports N + irrigation menés avec bons sens. L'analyse de l'eau de nos diverses sources ne révèlent pas d'anomalies particulières. Qu'à cela vous déplaise nous nous privons pas de nous désaltérer avec...et elle est bien meilleure que l'eau de ville!!! -Oui, au"Bon Sens et Pragmatisme Paysan"! -Non, si c'est pour essayer de satisfaire de façon aléatoire des bureaucrates (basés à Bruxelles!) afin d'obtenir de "prétendus pourcentages" de Surfaces de Zones vulnérables...sans tenir compte du Terrain. A ce compte là, il faut être logique jusqu'au bout... -Les beaux donneurs de leçons doivent être aussi les payeurs!!! -Il faudra déplacer toutes ces villes en bordure des rivières ou de la mer! -Et remplacer toutes ces surfaces de macadam et déversoirs d'eaux pluviales par de belles haies environnementales

olivier rodeau | 06 décembre 2014 à 08:28:13

Bonjour et félicitations pour votre réaction .il est urgent en effet de mettre les villes à la campagne et de transformer ces immondes parkings des zones commerciales en beaux rangs de vigne. cordialement, l'amateur vigneron.

alain | 08 décembre 2014 à 09:17:38

Je suis moi-même paysan et à priori cela fait bien longtemps que le pragmatisme et le bon sens paysan est tombé aux oubliettes...Course aux rendements, monocultures, utilisations de pesticides de plus en plus rémanents aux conséquences désastreuses pour notre environnement et pour l'homme.....il n'y a pas besoin d?être écolo pour s'en rendre compte! Les nitrates sont effectivement du pipi de chat dans un futur scandale de loin supérieur à l?amiante. Effectivement vous avez raison, à quand le principe du pollueur/payeur?

» Voir l’intégralité des commentaires et réactions à cet article...

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2470 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2470 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui